article(s) dans votre panier VOIR

Gérer le flashback lors d'un montage

  • Vidéo 22 sur 44
  • 3h55 de formation
  • 44 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Flashback
00:00 / 05:38
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
44,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

La formation montage vidéo se penche dans cette nouvelle séquence vidéo en ligne sur le flashback, qui est un retour en arrière et une façon de dévoiler l’information pour montrer au spectateur quelque chose qu’on lui a caché jusqu’à maintenant. Il existe en littérature comme au cinéma dans tout type de récit, et peut être très bien utilisé mais peut aussi être un piège pour le scénariste dans le sens où ça peut être facile à utiliser pour ajouter des infos. Comme pour l’ellipse, l’introduction du flashback doit être étudiée, soit par texturisation de l’image, soit par étalonnage, soit par narration. Vous pouvez voir par exemple Memento de Christopher Nolan, qui est un film qui ne travaille que grâce au flashback. Par rapport à l’usage de ce flashback, l’auteur vous explique pourquoi et comment faut-il le gérer intelligemment. Le flashback peut aussi s’associer à une autre figure de style qui est le flashforward ; c’est exactement son opposé, c'est-à-dire un grand saut en avant dans la ligne de temps ou dans l’usage de l’aller retour entre le flashforward et le flashback. Ces figures de style sont beaucoup utilisées dans la série Lost à tel point qu’on s’y perd au bout d’un moment. Ainsi, exactement comme le raccord, il faut donner assez d’informations au spectateur pour qu’il sache où il est, afin qu’il puisse faire le travail intellectuel que vous lui demandez.