article(s) dans votre panier VOIR

Rappel sur la notion de spectre sonore

  • Vidéo 5 sur 57
  • 5h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Rappel sur la notion de spectre sonore
00:00 / 03:22
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce tuto sur l’effet de reverb audio, le formateur souhaiterait avant tout repréciser quelques informations par-rapport à la notion de spectre sonore. Pour n’importe quel son complexe, il va être possible de le décomposer en ses différentes parties. Si vous avez un son complexe qui est périodique comme une note d’un instrument de musique, vous allez avoir une certaine logique mathématique, un rapport de multiplicité. En revanche avec un son apériodique, vous n’allez plus retrouver ce rapport de multiplicité. On va alors parler non pas d’harmonique mais de partiel. Xavier Collet revient sur cette notion de spectre, importante pour interpréter les graphiques de type chute d’eau que l’on appelle plus communément en anglais « waterfall ». Ce dernier nous indique la décroissance du son en fonction de la fréquence, autrement dit le temps que met chaque fréquence à décliner. Sur l’axe horizontal, les abscisses se trouvent sur les fréquences de 50hz à 20khz. Sur la profondeur se trouve le passage du temps, et le graphique waterfall à proprement parler va vous donner sur l’axe vertical l’amplitude. A titre d’exemple, dans une salle de concert, le déclin des graves prend beaucoup plus de temps que celui des aigus.