article(s) dans votre panier VOIR

Faire l'expérience sonore du monde

  • Vidéo 1 sur 57
  • 5h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Faire l'expérience sonore du monde
00:00 / 05:20
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Le grand acousticien français Jacques Jouanneau note dans son ouvrage majeur « Acoustique des salles et sonorisations » qu'au temps préhistorique, les plus grands animaux étaient peints dans les cavernes les plus réverbérantes. Il en tire une conclusion, celle que la notion de mise en scène visuelle et sonore est inhérente à l'humanité et que de tout temps on a cherché à concevoir ou mette en place des espaces acoustiques qualitatifs. Notre expérience sonore quotidienne implique autant le son direct, c'est-à-dire qui parvient directement de la source jusqu'à notre oreille que le son réfléchi, c'est-à-dire le son qui a rencontré une paroi et est renvoyé vers nos oreilles. Au fil de l'évolution, l'oreille humaine a appris à tirer énormément d'informations, d'indices, de notre environnement par le son. Les personnes non-voyantes développent une faculté que l'on nomme d'«éco-localisation » qui leur permet d'appréhender l'environnement uniquement par le son. Si nous n'avons pas ces réflexions autour du son, le son perçu nous paraît alors comme « mort », « sans vie ». Le son direct seul ne convient pas à l'expérience quotidienne. On a besoin de ces réflexions pour donner au son un sens d'espace et de réalité, c'est pourquoi lorsque l'on fait un mixage musique et que l'on enregistre avec des micros très près des instruments (close miking) ou que les sons sont synthétisés par des machines, nous allons avoir besoin de la réverbération pour restaurer une notion de réalité.