article(s) dans votre panier VOIR

Pratiquer l'auto-empathie

  • Vidéo 27 sur 35
  • 3h18 de formation
  • 35 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Pratiquer l'auto-empathie
00:00 / 12:32
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
55,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce tuto relatif à la gestion de stress, Aysseline de Lardemelle vous fait connaitre la pratique de l’auto-empathie. L’objectif de ce cours est d’évacuer le stress à l’aide de l’auto-empathie. L’auto-empathie est le fait d’être bienveillant avec soi-même. Sa pratique vous aide à calmer le stress qui vous envahit du fait que vous avez le contrôle de votre corps. Il est à noter qu’il y a une étroite relation entre le cerveau et le stress. Le neuroscientifique Paul MacLean a apporté un éclaircissement sur cette relation avec sa théorie des trois cerveaux. Selon lui, le cerveau possède trois couches qui sont superposées avec l’évolution, à savoir le cerveau reptilien, le cerveau limbique, et le néocortex. Concernant le cerveau reptilien, c’est lui qui se charge de la survie. Un reptile lorsqu’il est en danger, se cache et s’immobilise. Pour l’homme, lorsqu’il est stressé, cette immobilité se manifeste par le fait de ne pas changer de travail, de partenaire, et de maison par exemple. Quant au cerveau limbique, il s’occupe de la gestion des émotions. Il se distingue par la fuite et par l’attaque. Son action dépendra de sa force par rapport à son adversaire. S’il s’estime plus fort, il passe à l’attaque, dans le cas contraire, il prend la fuite. Concernant la dernière couche de cerveau qui est le néocortex, il est le cerveau de l’intelligence. Afin de s’en sortir face au stress et de ne pas être prisonnier des actions menées par ces deux premières couches de cerveau, il faut laisser dominer le néocortex. En laissant agir ce dernier, vous pouvez avoir le contrôle de votre corps et relaxer pour gérer votre stress. Pour finir, il existe une autre astuce qui est l’estime de soi. Ce dernier constitue un bon remède pour se déstresser. Pour conclure, s’occuper de soi-même est le meilleur moyen d’éviter le stress.