Gestion de la Limitation du Signal avec Waves L1

L1 UltraMaximizer
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Masteriser avec les plug-ins de chez Waves
Revoir le teaser Je m'abonne
5,0
Transcription

49,00€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Description Programme Avis
5,0
49,00€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Les objectifs de cette vidéo sont :

  • Comprendre le fonctionnement du limiteur Waves L1
  • Apprendre à configurer les paramètres de seuil et de release
  • Gérer la quantisation et le dither pour un signal de sortie optimal
  • Utiliser les différents domaines d'action pour une gestion précise des niveaux

Apprenez à utiliser le limiteur Waves L1 pour protéger et adapter votre signal audio à différents niveaux, incluant l'utilisation du lookahead et des algorithmes de dither.

Dans cette leçon, nous examinons l'utilisation du limiteur Waves L1, un outil indispensable pour les ingénieurs du son et les producteurs de musique. Nous couvrons les aspects suivants :


1. Interface utilisateur : Vous pouvez basculer entre l'ancienne et la nouvelle interface. La dernière interface est plus moderne et intuitive.


2. Fonctionnalités : Le Waves L1 utilise la technologie lookahead pour analyser le signal avant qu'il n'entre dans le plugin, assurant ainsi une limitation précise. Il est également capable de rester en mode brickwall pour ne jamais dépasser le seuil indiqué.


3. Gestion des niveaux : Le L1 permet un réglage précis du seuil et de la release, avec une option de release automatique ou fixe selon les besoins.


4. Quantisation et Dither : Vous pouvez choisir de réduire le nombre de bits de sortie et d'appliquer différents algorithmes de dither pour minimiser le bruit de fond.


5. Domaine d'action : Le réglage du domaine (digital, analogique, true peak) influence la gestion des pics inter-échantillons et la qualité du signal final.

Voir plus
Questions réponses
Qu'est-ce que le lookahead dans le Waves L1 ?
Le lookahead permet au limiteur d'anticiper les pics du signal en analysant celui-ci avant qu'il ne rentre dans le plugin, assurant une limitation plus précise.
Quelle est la différence entre le mode True Peak et Digital dans le Waves L1 ?
Le mode True Peak garantit que les pics inter-échantillons ne dépassent pas le seuil indiqué, alors que le mode Digital se concentre uniquement sur les pics échantillons, ce qui peut causer de la saturation à la conversion analogique.
Quels algorithmes de dither sont disponibles dans le Waves L1 ?
Le Waves L1 offre deux algorithmes de dither, T1 et T2, le T2 étant préféré car il génère moins de bruit de fond.
Je vais maintenant aborder la gestion de la limitation du signal avec notamment le Waves L1. Donc déjà, première chose pour ceux qui ont connu l'ancienne interface, vous avez la possibilité de switcher au niveau de ce plug-là entre l'ancienne interface, voyez ici si vous cliquez sur Legacy, et l'interface un peu plus moderne. Donc de base, vous arrivez sur l'interface la dernière, la plus moderne. Si vous êtes nostalgique de l'ancienne interface, vous pouvez cliquer sur Legacy, et donc du coup revenir à votre interface telle que vous l'avez connue. Donc là, en termes de visu, premièrement, on a la capacité de switcher entre les deux. Donc là, on est vraiment sur un limiteur. Donc on est en fin de chaîne, on va protéger notre signal et l'adapter à un certain niveau. Il faut savoir que le L1, à la base, c'est tout simplement un limiteur à la base brickwall, qui donc ne dépassera jamais le seuil indiqué, avec ce qu'on appelle un limiteur lookahead, c'est-à-dire qui anticipe ce qui se passe. C'est-à-dire que l'analyse ne se fait pas au moment où ça rentre dans le plug-in, mais l'analyse se fait en amont. C'est ce qu'on appelle un lookahead pour regarder, en fait, devant. Donc un limiteur brickwall qui ne dépassera jamais l'output ceiling. Alors il faut pondérer ça parce que, attention, un limiteur brickwall n'est pas forcément un limiteur tropique. Les deux peuvent cohabiter, mais ce que je veux dire, c'est qu'un limiteur brickwall vous dit je ne dépasse pas le seuil, par exemple ici, moins 1. Oui, mais le plafond que vous indiquez ici est un plafond en DBFS, c'est-à-dire en sample peak. Donc oui, sur votre dos, là ici protools, vous ne dépasserez pas moins 1, ce qui n'empêchera pas le signal d'être passé au-dessus, en tropique. Donc oui, il est brickwall, mais attention, il y a une certaine configuration qu'on verra après, qui le fera passer en entropique. Donc là, c'est bien important de bien comprendre ça. Limiteur brickwall et possibilité d'être entropique. Après, on est sur un limiteur somme toute statique, c'est-à-dire qu'on va tout simplement pouvoir adapter. Vous voyez ici, là je suis délinké de base. Si je link, j'ai la capacité de gérer mon niveau. Donc en gros, 0, c'est le niveau original sorti du plugin d'avant. Derrière, je vais lui déterminer très logiquement le niveau que je ne veux pas qu'il dépasse, le seuil à partir duquel il veut que j'agisse. Vous voyez ici, j'ai mis moins 1, ce sera moins 1. Si je mets moins 0,8, il s'adapte à moins 0,8. Mais encore, moins 0,8 en sample peak, pour l'instant pas en tropique forcément. Derrière, j'ai la capacité de gérer la release. Alors, soit en lui demandant d'être en auto-release et donc de dire au plugin, adapte-toi, c'est un peu comme beaucoup, adapte-toi au matériel qui rentre, donc à la constituante du signal qui rentre dans le limiteur. Soit de dire, je vais me mettre avec tout simplement une valeur de release au niveau de la limitation qui va être fixe. Donc ça, c'est à vous de voir ce qui vous convient le mieux. Soit de dire, débrouille-toi, c'est toi qui t'adapte. Soit je mets une valeur de release fixe. Ici, on verra la manière dont on va agir le limiteur. Donc là, on voit bien qu'on ne désactive pas non plus les masses. C'est que globalement, on a fait le travail correctement en amont. Et ce qui va être important, c'est de dire OK, j'ai réglé le niveau de sortie, etc. Je vois que ça ne compresse pas trop, ça ne limite pas trop. Par contre, là à droite, il va y avoir tout un tas de paramètres à bien comprendre et notamment ici dans la quantize. Donc la quantize, je vais pouvoir tout simplement choisir en termes de sortie ce qu'il va falloir puisque mon limiteur est globalement le dernier maillon de la chaîne. Est-ce que je vais avoir besoin de réduire mon fichier en 24, en 20, en 16, en 12 ou en 8 ? Vous voyez que dès que je me mets en 8, j'ai un bruit de fond qui est énorme. Là, si je vous fais voir, j'ai un niveau de bruit de fond qui monte à moins 25. Là, à 12, j'ai un bruit de fond qui est à moins 49. Là, en 16, il est à moins 74. Là, en 20 bits, moins 98. Et là, en 24 bits, il est à moins 122. Donc on voit bien que déjà, le choix que je vais avoir, qui est fonction forcément de votre format de sortie, mais va déjà influencer quelque chose qui est l'ajout du bruit de fond dû à la réduction du nombre de bits. Ça, c'est le premier point. Derrière, qu'est-ce qu'on a ? On va avoir le choix du disseur, c'est-à-dire pas mettre de disseur du tout. Bon, ce n'est pas forcément conseillé. Hormis si quoi. Si vous dites, non mais moi, la réduction du nombre de bits, elle va être gérée par la suite, par un plugin dédié au disseur. Alors là, si vous faites ça, vous n'avez pas besoin d'activer ni la quantise pour indiquer la réduction du nombre de bits, ni quel est l'algorithme de disseur que vous allez utiliser, puisque tout simplement, vous allez utiliser un plug spécifique pour ça. Si ce n'est pas le cas, vous allez le faire directement avec le limiteur. En disant, moi par exemple, je réduis à 16 bits, peut-être parce que vous sortez un format CD. Après, il va falloir choisir entre l'algorithme, il y a deux algorithmes, T1 et T2. On préfère dire en utilisant le L1 que le T2 est l'algorithme le plus adéquat, parce qu'il génère un niveau, notamment de bruit de fond, qui va être inférieur au T1. Donc déjà, ne serait-ce que pour ça, le fait que le T2 génère moins de bruit de fond que le T1, on aura tendance à dire, lorsqu'on va se mettre, et notamment sur un 16 bits, on va avoir tendance à choisir le T2. En règle générale, je dirais presque que, globalement, choisissez toujours le T2, puisque c'est celui qui, tout simplement, génère le moins de bruit de fond. Après, vous avez le choix aussi de dire, non, moi je veux le T1. Ce qu'il faut savoir, c'est que le T1, dans la distorsion un peu que ramène le disseur sur le signal, on n'aura pas une distorsion linéaire. Il faut retenir ça. Je vous dirais que le T2 sera l'algorithme le plus adéquat dans un maximum de situations. Ensuite, une fois que j'ai choisi l'algorithme de disseur, il va falloir que je choisisse la manière de mettre en forme, justement, ce bruit de fond. Alors bien sûr, on a toujours la possibilité de dire, non, moi je ne veux pas le mettre en forme. Donc là, ça va être malheureusement de manière trop aléatoire. Après, on a le mode qu'on appelle le mode modéré, d'accord. Ce mode modéré qui est quand même conseillé pour tout ce qui est réduction en 12 bits ou en 8 bits. D'accord. On ne dit pas qu'il n'est pas adéquat pour les autres réductions, mais on estime qu'il est très performant. Donc le mode modéré, d'accord, ce mode-là. Le mode modéré, il est performant sur le 12 et sur le 8 bits. Ensuite, on a ce qu'on appelle le mode normal, d'accord, dans le L1. Donc ça, c'est le mode normal. Donc là, on va dire que le mode normal, lui, il est valable pour n'importe quelle réduction de nombre de bits. Et par contre, si vous voulez vraiment quelque chose de précis en termes de mise en forme, on vous conseillera le mode ultra, d'accord. Donc rien modéré, normal, ultra, d'accord. Donc ce mode ultra, c'est celui qu'on estime être le plus qualitatif, d'accord, dans la mise en forme, d'accord, du bruit, parce que c'est le noise shaping, d'accord. C'est le plus qualitatif dans la mise en forme du bruit. Donc on voit bien qu'on a géré la réduction du nombre de bits par rapport à notre format final. On a géré l'algo utilisé par le disseur pour réduire le nombre de bits et ensuite l'algo pour tout simplement mettre en forme le bruit, d'accord. On a un dernier truc à configurer qui est le domaine d'action, entre guillemets, de notre L1. Donc en fait, l'option du domaine, c'est un peu la manière dont va être reproduit le signal dans le domaine analogique. C'est-à-dire que là, on est bien sûr dans notre dos, mais à un moment donné, on va l'exporter. On va le lire, donc ça va forcément passer par un DAC, donc Digital to Analog Converter. Et donc forcément, le fait d'être en digital, en analogue ou en tropique va avoir forcément une influence sur le résultat final. Si je prends celui qui parle le plus peut-être à tout le monde, le tropique. J'ai dit en début que le, à la base, le L1 n'était pas un limiteur tropique, mais était un limiteur brick wall. Et j'ai dit que le limiteur brick wall, lui, c'était quoi ? Il verrouillait le niveau en sample peak. Si je veux vraiment qu'il verrouille le niveau en tropique, je dois tout simplement mettre le L1 en domaine tropique. C'est-à-dire être sûr que peu importe les peaks inter-sample, je ne dépasserai pas, tout simplement, le plafond désigné. Donc ça, c'est le mode tropique, ça doit vous parler puisque c'est un mot qu'on entend beaucoup actuellement. Ensuite, on a deux autres domaines, le domaine digital et le domaine analogue. Alors, le domaine digital, il me dit quoi ? Il me dit, écoute, moi, même si tu te mets à zéro, écoute, en temps normal, tu ne vas pas dépasser le zéro. Oui, mais on sait très bien que le zéro dont il nous parle ici est un zéro en sample peak. Et que donc, des inter-sample peuvent être supérieurs à cette valeur-là. Sauf que lorsque je vais être en domaine digital, tout simplement, qu'est-ce qui va se passer ? Oui, je vérifie, c'est à zéro, même s'il ne faut pas être à zéro. Par contre, dès que je vais l'écouter à l'extérieur, je vais entendre de la saturation. Lorsque je vais être dans le domaine analogique, alors attention, il y a une tolérance. C'est le fait de dire, en gros, je suis toujours en mode bricole. C'est-à-dire que là, le niveau, c'est un niveau de sample peak. Mais par contre, l'apparition de la distorsion sur le signal, alors attention, il faut pondérer ce que je dis. C'est-à-dire que si vous êtes à plus 6 dB au-dessus du 0 dBFS, que vous soyez en digital ou en analogue, ça ne changera pas grand-chose. Mais par contre, pour tout ce qui est petits dépassements, notamment les 0.1, les 0.2, on aura moins tendance à entendre la distorsion avec le mode analogue qu'avec le mode digital. En tout état de cause, moi personnellement, je vous conseille de verrouiller votre niveau avec le True Peak pour que ce soit vraiment l'output ceiling, soit le niveau des peaks inter-sample et non pas des peaks tout court. Même si, vous verrez à l'utilisation, lorsque vous poussez vraiment, le concept de True Peak, qui normalement doit vraiment verrouiller votre niveau, vous verrez que ce n'est pas forcément fiable à 100%. Donc attention, il faut aussi vérifier et se méfier un peu, parce que si vous rentrez trop fort dans le limiteur, même en True Peak, j'ai observé qu'on avait cette capacité à dépasser le niveau au niveau du True Peak. Donc bien attention à ça. Voilà ce que vous avez à savoir sur le limiteur, le L1 de chez Waves, avec une attention toute particulière apportée à la zone qui se trouve à droite et à la bonne configuration de ses options.

Programme détaillé de la formation

3 commentaires
5,0
3 votes
5
4
3
2
1
ludobtmk
Il y a 1 year
Commentaire
Très très fort Alexandre , l’une des meilleurs explication d’un process de mastering un the box
davidlomata
Il y a 2 years
Commentaire
Le niveau de cette formation est juste wow... Je like grave, merci beaucoup
caruso.david
Il y a 2 years
Commentaire
Très bonne formation ... Merci :)
Nos dernières formations Audio-MAO
  • Maîtriser Auto-Tune Pro 11
    Découvrir
    À la fin de cette formation, vous serez capable de corriger et d'améliorer les performances vocales avec précision en utilisant les modes automatique et graphique d’Auto-Tune.Vous maîtriserez les fonctionnalités avancées et le Harmony Player, vous saurez générer des harmonies, personnaliser des gammes, et appliquer des automations pour des effets vocaux dynamiques.Vous saurez produire des enregistrements de qualité professionnelle et explorer des techniques créatives pour enrichir vos productions musicales.
    2h12 26 leçons
  • Logic Pro 11 - Les nouveaux outils et instruments
    Découvrir
    À la fin de cette formation, vous serez capable :- d'utiliser et personnaliser les Session Players.- de maîtriser les nouveaux instruments Studio Piano et Studio Bass.- d'intégrer et exploiter les nouveaux Producer Packs dans vos productions.- d'appliquer des techniques avancées de traitement du son avec ChromaGlow.- d'utiliser des raccourcis clavier et des fonctionnalités avancées pour une production musicale fluide.
    2h23 34 leçons
  • Apprendre Logic Pro 11 en une heure
    Découvrir
    À la fin de cet atelier, vous serez capable de créer, enregistrer, éditer, mixer et exporter des projets musicaux en utilisant les fonctionnalités essentielles de Logic Pro 11. Vous maîtriserez l’interface du logiciel, la configuration audio, l’utilisation des boucles Apple et des Session Players, l’enregistrement, l'édition, ainsi que les techniques de mixage.Ces bases solides vous permettront d'évoluer rapidement vers une utilisation plus avancée du logiciel.
    1h31 36 leçons
  • Maîtriser Pro Tools pour le Dolby Atmos avec le Renderer Interne
    Découvrir
    Maîtrisez le mixage en Dolby Atmos avec Pro ToolsPlongez dans l'univers du son 3D et multicanal grâce à cette formation complète. Apprenez à créer, configurer et optimiser vos sessions Pro Tools pour le Dolby Atmos. De la configuration des groupes Atmos à l'exportation de mix en ADM BWF, cette formation vous offre toutes les clés pour réussir vos projets audio immersifs.
    2h24 20 leçons
  • Apprendre Ableton Live 12 en une heure
    Découvrir
    Au terme de cet atelier, Vous aurez les compétences nécessaires pour produire votre propre musique. Vous serez capable de - naviguer efficacement dans l'interface d'Ableton Live 12 - d'enregistrer et d'éditer des pistes audio et MIDI - de créer des arrangements musicaux de manière fluide dans la vue Session et la vue Arrangement. Préparez-vous à libérer votre créativité et à plonger dans le monde de la production musicale avec Ableton Live 12.
    1h10 31 leçons