article(s) dans votre panier VOIR

Classer les parties prenantes selon une cartographie, formation à l'ISO 26000

  • Vidéo 12 sur 34
  • 2h16 de formation
  • 34 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Classer les parties prenantes selon une cartographie
00:00 / 05:45
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Différents modèles de classification des parties prenantes existent, ce sont des cartographies expliquées dans cette formation à la norme ISO 26000. L'auteur vous en présente une des plus opérationnelles. N'hésitez donc pas à choisir une cartographie adaptée à votre cas. Dans cet exemple, l'auteur vous présente la matrice collaboration-menaces, qui a pour vocation de rendre opérationnelle votre identification des parties prenantes. Elle comporte deux axes : Le premier concerne la capacité à collaborer, qui détermine à quel point la partie prenante a envie de coopérer (dans l'exemple implanter Mondavi à Aniane). Le deuxième axe, concerne le degré des menaces potentielles pouvant être mises en place par les parties prenantes (en vous aidant ou en vous empêchant de réaliser votre projet). Puis vous déterminez en fonction de ces deux axes, le type de stratégie à élaborer, soit une stratégie de collaboration, de défense, d'engagement ou de mise en veille. Le formateur passe ensuite à l´application de cette matrice dans l´exemple de Mondavi, et tente de classer les parties prenantes de Mondavi selon la matrice collaboration/menace. A travers quatre quadrants, les quatre stratégies différentes de collaboration citées auparavant sont établies, chacune répondant à une menace potentielle ou à un besoin particulier, et représentant des personnes précises en mesure de communiquer et d´établir un dialogue.