article(s) dans votre panier VOIR

Saisir les notes avec l’outil «entrée simple»

  • Vidéo 4 sur 63
  • 4h53 de formation
  • 63 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Saisir les notes avec l’outil «entrée simple»
00:00 / 05:47
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
59,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Ce tutoriel vidéo est dédié à la saisie des notes avec l'outil "entrée simple" de Finale et fait parti de la formation Finale 2014 complète d'Elephorm. Maintenant nous allons voir la saisie de note. Pour saisir la musique, vous avez trois outils : vous avez l’outil entrée simple, c’est celui-ci, vous avez l’outil speedy, c’est cette petite croche qui prend de la vitesse et vous avez l’outil hyper scribe qui lui, permettra de rentrer la musique en temps réel ou à la pulsation donnée en partant d’un clavier maître, c’est-à-dire d’un clavier piano branché par câble USB ou par interface midi sur ordinateur. Nous allons étudier en premier nous l’outil entrée simple. Lorsque vous cliquez sur l’outil entrée simple, ça vous active deux palettes : une palette de silence et une palette de note, autrement dit vous avez les figures de note, plus, une gomme, un petit dièse, un petit bémol etc. en même temps ça va vous activer le curseur. Le curseur c’est cette note de couleur violette sur votre partition qui est sur un axe verticale. Pensez bien qu’à chaque fois que vous verrez cette note avec son axe verticale, c’est une note virtuelle, cette note est nullement écrite sur la partition et n’y sera jamais, c’est uniquement ce que vous pensez vous et créa. A partir de ce moment-là, tout en restant sur l’outil entrée simple, vous avez trois manières de saisir la musique, soit à la souris, soit au clavier d’ordinateur ou au clavier maître, nous allons commencer par la souris. Donc il suffit d’aller sur la valeur qui vous intéresse, vous positionnez sur la bonne hauteur et rentrer les notes. Vous voulez rentrer des croches, vous allez cliquer sur la croche et vous rentrez votre croche. Si cette croche est altérée par exemple par un dièse, la palette entrée simple est une palette additionnelle, vous pouvez donc additionner la valeur de croche avec le dièse et venir la mettre. Si devez rentrer un silence, vous allez cliquer sur le soupir, vous rentrerez un soupir. Pour des doubles croches vous cliquerez sur la valeur de double et vous rentrerez des doubles croches. Voilà comment on travaille à la souris. Mais vous voyez c’est lent, il faut continuellement aller chercher des valeurs ou des silences et revenir sur une portée, ceci engage très souvent beaucoup de temps perdu et des risques d’erreurs quand on traverse une dizaine de portées. Le mieux est de travailler avec le clavier d’ordinateur. La deuxième méthode de rentrer la musique est avec le clavier d’ordinateur. Cette méthode est pratiquée par les 90% des copistes en France. Je vous ai mis un petit clavier d’ordinateur virtuel sur l’écran pour vous le présenter. Votre clavier donc est en trois parties, la partie de gauche est une partie alpha numérique, vous avez donc des chiffres ici, positionnés d’une manière horizontale. Nous nous en servirons pour rentrer les accords. Au milieu vous avez les flèches directionnelles, je monte, je descends du curseur, je recule d’une mesure ou j’avance. A droite vous avez le pavé numérique composé de chiffre et de quelques symboles, nous sommes partis du chiffre 5, la noire ; lorsque vous cliquerez sur 5, vous le verrez sur le curseur qui est sur la mesure et vous le verrez dans votre palette. Lorsque nous allons descendre les valeurs en chiffre, nous allons descendre des valeurs en figure rythmique. Donc le 4 la croche vous voyez votre curseur s’est transformé en croche, le 3 la double, le 2 la triple, 1 la quadruple. A l’inverse, lorsque vous allez monter la valeur en chiffre, nous allons monter la valeur en figure rythmique. Le 6 sera la blanche, le 7 la ronde, 8 la note carré. A partir de ce moment-là vous avez la main droite sur le pavé numérique et la main gauche sur vos flèches directionnelles. Vous annoncez ce que vous envisagez d’écrire, exemple une noire, donc j’appuie sur le chiffre 5, vous voyez que votre curseur est en noire, avec la main gauche vous appuyez sur la flèche je monte, je descends pour vous rendre sur la hauteur désirée et quand c’est prêt vous appuyez sur la touche entrée. La touche entrée est une touche qui signifie, je valide mon écriture. Cette note elle est écrite, momentanément elle reste ce violet, ça signifie qu’elle est active. Tant qu’une note est active, si vous appuyez sur le plus c’est pour aller plus haut, donc vous pourriez lui mettre un dièse ou un double dièse, à l’inverse si vous appuyez sur le moins c’est pour aller moins haut, ça sera pour redescendre vers une note naturelle ou aller sur un bémol ou un double bémol. Vous voulez mettre maintenant un soupir, donc le soupir est égal à la noire, donc vous annoncez la valeur rythmique qui équivaut au silence donc 5 pour la noire et cette fois vous appuyez sur 0. Le chiffre 0 est fait pour valider uniquement, l’entrée des silences. A partir de là, faisons un petit test ; nous allons rentrer des croches donc 4, la hauteur, entrée, hauteur, entrée, hauteur, entrée, hauteur, entrée. Vous voulez rentrer une croche pointée, je rentre la croche, je la pointe, j’annonce la double, la hauteur désirée et je la rentre. Je veux rentrer un triolet de croche, j’annonce la croche chiffre 4, je rentre la première note du groupe, quand la première note du groupe est rentrée, j’appuie sur le chiffre 9, le 9 qui sert à saisir des triolets et maintenant le logiciel sait que c’est à compter de cette figure rythmique que l’on construit un triolet. Il ne vous reste plus qu’à rentrer la deuxième, la troisième. Si vous vous êtes trompez, vous pouvez revenir avec vos flèches, je recule, vous positionnez sur la note où vous vous êtes trompez ; la note devient violette donc active, partant de là vous pouvez la monter ou la descendre, vous pouvez lui mettre, grâce au plus ou au moins, une altération.