article(s) dans votre panier VOIR

La saisie de notes en couches

  • Vidéo 6 sur 63
  • 4h53 de formation
  • 63 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
La saisie de notes en couches
00:00 / 02:59
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
59,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Ce tutoriel vidéo est dédié à la saisie de notes en couches et fait parti de la formation Finale 2014 complète d'Elephorm. Nous allons continuer cette saisie, en parlant cette fois, des couches. Les couches c’est très simple, lorsque vous écrivez plusieurs voix différentes sur une même portée avec des rythmes différents, ça s’appelle des couches. Exemple, si vous mettez une voix de soprano et d’alto sur la même portée ou deux instruments, clarinette 1, clarinette 2 sur une portée ou voire évidemment les parties piano. Les couches se trouvent en bas à gauche de votre écran, je vous montre avec la souris ici, vous avez couche 1, 2, 3, 4, chacune étant polyphonique évidemment. Ensuite, vous rentrez les notes exactement comme vous rentrez des notes avec l’outil entrée simple. C’est-à-dire en respectant uniquement la règle, la couche 1 est toujours au-dessus de la couche 2, c’est une question de AMP pour éviter qu’elles se mettent les unes dans les autres. Vous écrivez la couche 1 comme vous le souhaitez, on va mettre quelques petites croches, ça peut être aussi des intervalles, ça peut être des accords, peu importe lorsque vous les changez de couche pas de problème, vous allez cliquer sur la couche 2 et à ce moment-là vous recommencez mais en respectant la règle d’écrire en dessous. Vous voyez elle s’écrit de couleur rouge, ce qui vous permet de suivre et les AMP regardez bien, voilà les AMP s’inversent automatiquement. Lorsque vous avez écrit des couches, vous en avez 4 par portée, c’est-à-dire que si vous changez de portée maintenant, vous recommencez couche 1 au-dessus, couche 2 en dessous. Maintenant que vous savez écrire les couches, il va falloir apprendre à séparer des couches. Pourquoi faire ? Vous êtes bien d’accord que si je copie cette mesure dans la mesure 3 qui momentanément est vierge, et me copie les deux couches. Donc si je veux absolument copier une seule couche et pas l’autre, je suis obligé de les séparer. Pour se faire, il faut aller dans le menu déroulant partition et vous allez rencontrer la fonction qui s’appelle : ne travailler que sur la couche active, c’est-à-dire quelle couche vous, vous allez activez. Dès que vous avez enclenchez cette fonction, vous activez les couches en bas à gauche, en cliquant sur le chiffre 1 ou le chiffre 2. Si je ne veux copier que la couche 1, je vais cliquer sur 1, ça ne fera paraitre que la couche 1, maintenant j »e peux la sélectionner, la copier. Vous voyez, si je veux faire apparaitre la couche 2, je vais cliquer sur 2, je vais sélectionner et la copier. Quand j’aurai fini, je n’oublie pas, bien sûr d’aller retirer cette fonction dans le menu déroulant partition, et je décoche « ne travailler que sur la couche active » et vous voyez ça été un moyen pour séparer les couches pour les copier, mais également pour les imprimer. Lorsque vous voudrez imprimer des couches, que vous ferez apparaitre une seule portée sur votre écran, il faudra les séparer pour les imprimer.