article(s) dans votre panier VOIR

Création d’une partition avec possibilité du conducteur en UT

  • Vidéo 2 sur 63
  • 4h53 de formation
  • 63 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Création d’une partition avec possibilité du conducteur en UT
00:00 / 06:58
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
59,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Ce tutoriel vidéo est dédié à créer une partition avec possibilité du conducteur en UT sur Finale et fait parti de la formation Finale 2014 complète d'Elephorm. Nous allons étudier dès l’ouverture du logiciel Finale 2014 de Makemusic, ce que l’on appelle la création de la partition, appelé également un score ou un conducteur. Pour se faire, lorsque vous ouvrez le logiciel Finale, vous tombez sur une fenêtre qui s’appelle fenêtre de lancement. Dans cette fenêtre nous verrons deux choses, la partition par défaut et le créateur de partition. Ce que nous appelons la partition par défaut est une portée cinq lignes qui revient comme un cadsolfesh que nous n’ouvrirais d’une manière récurrente avec une clé de sol qui n’a pas de nom, qui n’a pas de son, vous pouvez en affecter bien évidemment. Sinon vous avez ce qu’on appelle le créateur de partition, c’est pour élaborer un score, c’est-à-dire le nombre de portée étant illimité, ça peut-être de la musique de chambre, ça peut-être un symphonique ou une partition de piano main gauche, main droite. Nous partirons de celle-ci, donc vous cliquerez sur créateur de partition. Ceci vous ouvre une fenêtre qui vous propose deux choses : la première à gauche, vous avez des groupes qui sont déjà prédéfinis, cœur mixte et piano, trio de cuivre, quintette de cuivre etc. orchestre symphonique et vous avez bizarrement créé un nouvel ensemble, ce sera votre disposition. Sur le côté droit, on vous propose deux styles, le style gravure et le style manuscrit. Le style gravure se correspond à des polices. Dans cette formation Finale nous allons voir que Finale comporte dix polices, classées entre trois catégories. Vous avez les polices texte comme dans Word, les polices numériques et les polices musicales. Nous, nous servirons de police musicale. Le style gravure c’est de la police maestro, c’est-à-dire de l’écriture droite comme la plupart de la partition vendue dans le commerce ou chez les éditeurs. La police manuscrite sera de la police Broadway ou de la police jazz, c’est-à-dire de l’écriture penchée comme les partitions, les standards de jazz, les realbook. Pour travailler aujourd’hui, nous resterons sur la police gravure qui est la police la plus utilisée par les éditeurs. Ici vous avez trois colonnes, la colonne de gauche se sont les familles d’instrument ; au milieu c’est les instruments par famille, vous voyez dans la famille clavier on vous propose le piano, le piano sans noms, le clavecin, l’orgue etc. Si vous cliquez sur la famille des bois, vous aurez tous les instruments de cette famille-là, le picolo, la flûte, l’aubois, au bois d’amour, cor anglais etc. Dans la colonne de droite c’est votre conducteur, autrement dit c’est les portées dans l’ordre que vous souhaiterez qui apparaîtront sur votre écran. Nous allons faire un petit conducteur, dans la famille clavier nous allons choisir un piano, vous avez un bouton qui s’appelle ajouter, qui vous permet de l’inscrire sur votre conducteur. Nous allons dans la famille des bois, nous prendrons une flûte et nous ferons ajouter. Nous allons prendre un instrument transpositeur aussi, on va prendre un saxophone alto et nous allons l’ajouter. Vous remarquerez sur la droite, deux petites flèches, ces petites flèches vous permettent de changer l’ordre des instruments au sein même de votre conducteur. Nous allons mettre la flûte, l’alto saxe et le piano. Sur cette fenêtre, on vous demandera le titre, le sous-titre, le compositeur, l’arrangeur, le parolier et le copyright. Tout ça peut être mis après, bien évidemment, donc nous allons le faire de suite, nous en ce qui nous concerne, donc je vais mettre un titre puis un sous-titre, le compositeur on va mettre Joel. Ici ce tableau est très important, il est divisé en cinq parties. On vous demande la première de choisir une métrique de base, qui est l’indication de mesure qui sera à l’armure. Donc vous avez des mesures simples, vous avez des mesures composées et le point d’interrogation qui vous permettra de construire vos propres mesures ; Finale connaissant les mesures asymétriques et à valeur ajouté. Nous allons prendre un 4x4, ensuite on vous demande de choisir à la tonalité donc vous avez le choix entre tonalité majeur, mineur ou sans tonalité. C’est-à-dire les modes majeur, mineur que vous connaissez, do majeur, la mineur, fa majeur, ré mineur et sans tonalité ça sera pour mettre par exemple des dièse et des bémols à l’armure. Nous allons rester dans un mode majeur, ici vous avez un petit ascenseur qui vous permet vers le haut d’aller vers les dièse jusqu’à concurrence de sept, et en bas d’aller sur les bémols jusqu’à concurrence de sept donc, nous nous mettrons en do majeur, vous verrez pourquoi, à cause d’un instrument transpositeur, j’ai pris comme exemple. On vous demande le nombre de mesure, donc par défaut on vous a mis 31 mais vous pouvez très bien surligner et taper sur votre pavé numérique de l’ordinateur pouvoir taper le nombre de mesure souhaité. De toute façon, s’il y en a trop vous enlèverez et s’il y en manque, on e ajoutera. Dans la colonne de droite, on vous propose de spécifier une indication initiale de tempo, c’est-à-dire quelle est la valeur métronomique que vous souhaitez voir au-dessus de votre première mesure. S’il y valeur métronomique, vous n’oublierez pas de cocher cette case et vous mettrez vous-même à l’égro, modérato, presto, alors on va mettre un presto par exemple. La valeur vous la choisissez en cliquant sur ce carré, rond, blanche, noir, croche etc, nous allons rester en noir, égal et vous changez évidemment la valeur métronomique. Vous pouvez également ne rien mettre si vous le souhaitez. Spécifier une mesure de levé c’est ce qu’on appelle l’anacrouse, si votre morceau doit partir sur une mesure de levé, vous cliquerez bien évidemment « spécifier une mesure de levé » et vous cliquerez sur la valeur qui vous intéresse. Si vous cliquez sur la valeur de noir, ça ne veut pas dire que le levé sera obligatoirement une noire, ça signifie que le temps qu’occupe la valeur de levé est la durée d’une noire, c’est-à-dire deux croches, un triolet de croche, quatre-double etc. S’il n’y en a pas, pensez bien à ne pas cocher. Vous cliquez sur terminer, le logiciel, à ce moment-là, va vous établir une partition. Ça c’est la partition que l’on a demandé : flûte, saxophone alto, piano. Vous remarquerez qu’il a bien mis dans presto, noire égal deux cent, il a bien tenu compte de la transposition de l’instrument en lui-même, je parle du saxe alto qui est en mi bémol, sachant qu’on est en ut, en do majeur, il a donc bien mis les trois altérations aux trois dièse à l’armure. A partir de là vous avez deux modes d’affichage, que l’on trouvera dans les menus déroulant évidemment, affichage. Vous avez le mode défilement et le mode page. En mode page on voit bien le nom de votre morceau, ainsi que le compositeur. En mode défilement, c’est de la musique donc, en lent d’une manière horizontale. Il vaut mieux, pour des questions de réalisation, travailler en mode défilement qu’en mode page.