article(s) dans votre panier VOIR

Prendre des singes, les obstacles à la délégation

  • Vidéo 23 sur 33
  • 2h21 de formation
  • 33 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Prendre des singes, les obstacles à la délégation
00:00 / 05:22
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Avec cette formation vidéo sur les fondamentaux du management, l’experte vous explique les obstacles à la délégation. Le but de ce tutoriel est de comprendre les états du manager qui est récalcitrant à la délégation de tâches. Apparue dans un article de Harvard Business Revue en 1974, l’expression se prendre un singe est utilisée pour se référer à un manager qui rend service à un collaborateur. Dans ce sens, le manager se responsabilise d’une tâche et accepte la délégation issue d’un collaborateur. Cette notion est cependant à l’inverse de la délégation. Toutefois, elle est utile en cas de sous-effectif ou lorsqu’un collaborateur est en position de détresse. Par rapport à cela, il est possible que les raisons du manager à se prendre un singe soient d’origine personnelle. Il peut s’agir du perfectionnisme, le complexe de force, la hâte, la compassion et l’acharnement. La recherche perpétuelle de la perfection freine à la délégation par appréhension d’un travail mal exécuté par un collaborateur. Toutefois, il est nécessaire de lâcher prise pour parvenir à corriger et de laisser passer certaines erreurs. Dans ce sens, vous parvenez à accroître les performances d’une équipe. Par ailleurs, lorsque vous souhaitez toujours vous montrer fort aux yeux des collaborateurs, vous repoussez les limites du périmètre de manager. Pourtant, le fait de solliciter une aide ne témoigne en rien d’une preuve de faiblesse. L’un des obstacles à la délégation est la hâte. Pris de hâte, vous jugez qu’une tâche est accélérée si elle n’est pas déléguée. En effet, la considération de la perte de temps dans les explications des procédures d’actions vous incite à prendre en main certaines tâches. Néanmoins, la délégation génère tout aussi bien un gain de temps au long terme. Concernant la compassion, elle consiste à faire plaisir et à aider les équipes. De cette manière, vous gagnez la sensation de les enlever une surcharge en s’appropriant les tâches qui peuvent leur être destinées. Enfin, l’acharnement est un facteur limitant la délégation. En effet, plus vous générez des efforts, plus vous réussissez. Par conséquent, vous jugez la délégation de tâches comme étant un obstacle pour en déployer davantage et pour l’investissement personnel. En conclusion, la délégation des tâches est un moyen d’entraide efficace pour atteindre un objectif commun.