article(s) dans votre panier VOIR

Tuto DaVinci Resolve | Réglages KEY

  • Vidéo 45 sur 57
  • 5h57 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Réglages KEY
00:00 / 07:15
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

On va s’intéresser maintenant à un onglet qu’on n’a pas encore visité, qui est l’onglet KEY. En tout cas, on va essayer de s’y intéresser un peu plus en détail et de comprendre ce qui s’y passe. Sur la gauche ici, on a des entrées dans notre NODE. Sur la droite les sorties : INPUT, OUTPUT. On a, également, un NODE, un paramètre QUALIFIEUR. On voit que sur ce NODE-là on a juste placé un power WINDOW. Et comme il n’y a pas de masque qui rentre ici, en fait, le seul réglage qu’on peut effectuer et qui sera actif…, vous voyez qu’ici si je joue, il ne se passe rien, là non plus, là non plus…
Le seul paramètre qui sera actif pour le moment c’est la sortie. Donc, je peux doser le fait que ce masque est plus ou moins fort par son gain c’est-à-dire qu’il va être d’un signal à 100%, passer à un signal à 0%. Et donc ici, j’appliquerai la correction à 4% ou ici à 24%, ici à 67%, etc. Et on a, aussi, la possibilité de régler un OFFSET, c’est-à-dire la capacité à ce que l’opacité soit modifiée dans la partie qui était noire. Si je fais un OFFSET positif, ça veut dire qu’il y a une partie de la correction qui va passer sur le reste de l’image jusqu'à ce qu’elle passe à 100%. On peut, aussi, partir dans les valeurs négatives, auquel cas, on bougera masque noir et gain. Cette valeur-là, tout ça descendra de concert jusqu’à arriver à une valeur à 0, donc, la possibilité de faire déborder la correction en dehors de notre forme ou, au contraire, de réduire le GAIN de notre forme. Comme vous pouvez le voir sur le VISUALISATEUR, je remets tout ça à 0 et nous allons créer derrière ce NODE-là, un autre NODE dans lequel nous allons faire une forme, par exemple.
Alors, on avait vu qu’on aurait pu faire, par exemple, un LINEAR derrière. Voilà, c’est fait. On va placer le LINEAR de manière un peu différente pour qu’on comprenne bien les interactions. Par exemple, comme ça. Et là, vous voyez que mon masque s’est dessiné ici. Et si je passe en mode KEY, pour le moment, je n’ai aucune entrée ici. En revanche, je pourrai très bien décider de brancher le masque de l’un dans l’autre. Et vous voyez qu’immédiatement par défaut, le NODE, dès qu’il a été connecté par le biais de la connexion masque, eh bien, immédiatement par défaut, il se met en mode masque c’est-à-dire qu’il va exclure le masque qui rentre. On peut inverser cette chose en entrée maintenant pour le coup et lui dire non je ne veux pas l’exclure, ou je veux l’exclure. On a aussi la possibilité de lui dire, non, non, je ne le veux pas extérieur, mais je le veux intérieur. Et vous voyez que du coup, ça nous donne toute une combinaison de formes qui pourront être corrigées dans le NODE N°4. On a également ici une entrée QUALIFIER. Qu’est-ce que ça veut dire ?
Ça veut dire que si je fais un QUALIFIER maintenant dans ce NODE N°4, on va aller, par exemple, chercher les rouges, voilà, et que je repasse en mode KEY, eh bien, j’ai la possibilité de lui dire, ben, à ce QUALIFIER que j’ai fait, eh bien, je le veux, je veux l’ajouter auquel cas, je reviens au mode MATTE ou l’exclure, je veux travailler dedans, ou dehors, l’exclure ou pas l’exclure de la même manière.
Sur ces entrées, bien sûr, on a la possibilité, comme on l’a fait en sortie, de jouer sur le GAIN. Donc là, le GAIN, on joue sur le GAIN de KEY INPUT, c’est-à-dire de celui-là tel qu’il rentre ici. Sur le QUALIFIER, on peut jouer, également, sur le GAIN et donc, rendre le paramètre plus ou moins fort dans notre masque comme vous pouvez le voir ici. On a la possibilité, bien sûr, comme partout de faire de l’OFFSET comme on l’a vu. Ce qui fait que vous comprenez qu’on va pouvoir construire un masque avec beaucoup de finesse, si nécessaire. Et bien sûr, en sortie, on a toujours la possibilité de, pour le global, pour tout ce qui est entrée, de changer les balances. Donc, il faudra être toujours attentif dès qu’on a un masque, de savoir si on veut combiner ce masque, qui serait celui d’une power WINDOWS, ou par exemple avec celui d’une power WINDOWS venant d’un autre NODE par la liaison entre les deux petits triangles bleus.
On pourrait, aussi, la combiner avec un QUALIFIEUR si on en a fait un dans le NODE. Et tout cela, tous ces masques qui sont créés et toutes ces sélections qui sont créées soient par des power WINDOWS, soit par des QUALIFIERS, eh bien on pourra les doser, en tout cas, doser leur effet, doser leur impact par le biais des gains et des OFFSETS. En entrée aussi, on a la possibilité de BLURER le masque qui entrait. Alors là, comme le masque avait une forme un peu floue, on ne le voit pas très bien. Mais, en revanche, si je revenais ici et que je mettais le SOFT à 0, en repassant sur le dernier NODE, vous allez voir que ce paramètre de BLUR, effectivement, vous allez le voir apparaître assez précisément et dans le VIEWER et ici. Vous avez vu qu’également, on peut passer en BLUR négatif et donc, créer comme un effet d’un peu « inaudible » comme ça. Ce qui peut, quelquefois, être assez rigolo. Une fois qu’on est là, on observera que, toujours, par le même petit menu, on peut tout RESETER dans les valeurs par défaut et on observera, aussi, qu’on a un EXTERNAL MATTE possible. Il sera actif, automatiquement, si on branche un EXTERNAL MATTE, on verra plus tard, ou un KEY MIXER, lui aussi sera directement accessible si on a, effectivement, un KEY MIXER.