article(s) dans votre panier VOIR

Gérer la température de couleur de ses photo - apprendre la photo studio

  • Vidéo 5 sur 35
  • 1h58 de formation
  • 35 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
La température de couleur
00:00 / 03:13
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Pour devenir photographe, il faut apprendre à gérer la température de couleur, chose sur laquelle se penche Quentin Caffier dans ce tutoriel. Vous allez comprendre la dissemblance entre différentes sources de lumière et la raison pour laquelle l’œil humain ne fait pas de différence entre les sources de lumière considérées comme blanches. Vous allez avoir des réponses à des questions comme : Apprendre la photo studio c'est aussi savoir ce qu'est la température de couleur, comment s’exprime-t-elle ? Pourquoi faut-il la régler ? comment y arriver ? Vous allez voir éventuellement quelques exemples de normalisation de température de couleur. Vous allez comprendre quand est ce que cette température est basse et quand est ce qu’elle est élevée, en saisissant l’exemple d’un morceau de fer, qui, en chauffant devient rouge, jaune, blanc puis bleu. De ce fait, plus la température de couleur est basse, plus la lumière est rouge. Plus celle-ci est élevée plus la lumière est bleue. Ensuite, les explications portent sur les appareils photos modernes, où les réglages permettent de sélectionner automatiquement la température de couleur qui correspond à la source de lumière utilisée. Ceci étant faisable manuellement. Par la suite, vous avez l’occasion d’assister à un exemple de photo en flash, dans lequel l’auteur vous présente quelques réglages automatiques présélectionnés, puis il vous montre comment régler l’appareil en fonction du nombre de kelvins (K) du flash. En conclusion, Si notre cerveau est aveugle quant à la différence entre les lumières blanches, la cathode d’un appareil photo, argentique ou numérique, lui, y est très sensible.