article(s) dans votre panier VOIR

L’influence du support : réflexion lambertienne et spéculaire - apprendre la photo studio

  • Vidéo 14 sur 35
  • 1h58 de formation
  • 35 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
L’influence du support : réflexion lambertienne et spéculaire
00:00 / 03:10
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce nouveau cours pour apprendre la photo studio, nous allons nous intéresser au support sur lequel la lumière se projette et le résultat final obtenu grâce à ce dernier. Vous apprenez à différencier entre les deux types de réflexions de lumière. Vous allez aussi saisir que lorsque vous voulez colorer un objet, ou lorsque vous avez un objet diffus ou spéculaire, même avec la même lumière, le rendu est différent. De même, plus une lumière est dure, plus elle a tendance à faire ressortir les spéculaires sur le sujet que vous photographiez. Ensuite, est abordé l’exemple d’un réflecteur diffus puis d’un réflecteur spéculaire.
Quand vous projetez une lumière sur un support, vous obtenez soit une réflexion diffuse soit une réflexion spéculaire. La première laisse disperser la lumière dans toutes les directions en même temps, donnant un effet plus doux et diffus. La deuxième fait en sorte que toute l’énergie et la réflexion se fasse dans une seule direction. C’est le cas des petits reflets dans les yeux, les objets métalliques et les miroirs. Dans un reflet spéculaire, vous avez beaucoup moins d’informations en couleurs que dans un reflet diffus. Le réflecteur donne moins de lumière reflétée mais qui est beaucoup plus douce. Le réflecteur spéculaire donne une lumière plus dure et restrictive comprenant une zone limitée. En conclusion, si vous envoyez une lumière colorée sur un objet, suivant qu’il est diffus ou spéculaire, vous obtenez un rendu différent. D’une autre manière ; un objet spéculaire est brillant et un objet diffus est mat.