article(s) dans votre panier VOIR

Apprendre à dessiner la tristesse et la joie - cours de dessin

  • Vidéo 25 sur 46
  • 4h40 de formation
  • 46 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Dessiner l'expression de tristesse et de la joie chez la femme
00:00 / 08:53
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce cours de dessin, nous allons apprendre à dessiner l'expression de tristesse et de la joie chez la femme. Pour ce faire, nous continuons le travail sur le visage de femme, dessiné dans la précédente vidéo. Imaginons que cette femme voit quelque chose d'horrible et deviens très triste. Ses paupières deviennent alors tombantes, les zigomatics autour de son nez et de sa bouche retombent et sa bouche s'ouvre. Pour accentuer cette tristesse, il est possible de reproduire le spasme du sanglot. Il suffit alors de fermer les yeux en rehaussant légèrement les paupières et les sourcils. N'hésitez pas à rajouter des larmes de chaque côté des yeux. Pour exprimer un sourire, le visage doit commencer à se détendre. Il faut alors commencer à soulever les sourcils et relever les lèvres. Dans le cas d'un fou rire, la bouche doit s'ouvrir en « accent circonflexe » et non en demi-lune comme il est très souvent le cas avec des dessinateurs manquants d'expérience. Dans le cas d'un grand éclat de rire, le visage dans son ensemble remonte et la bouche est bien ouverte de façon à ce que l'on aperçoive les dents. Enfin, les sourcils se froncent également comme lorsque la personne pleure, sauf qu'ici, c'est sous l'effet du rire.