article(s) dans votre panier VOIR

Comment dessiner une bouche - cours de dessin

  • Vidéo 19 sur 46
  • 4h40 de formation
  • 46 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Comment dessiner la bouche
00:00 / 04:13
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce cours de dessin, nous allons voir comment dessiner une bouche. On a pu voir au cours des précédents tutoriels que se trouvait sous le nez une espèce de petit creux, appelé « gouttière naso-labial qui joint le nez à la bouche. Ce creux est intéressent, car il va générer la forme de la bouche. Premièrement avant toute chose, il faut toujours commencer par dessiner le trait entre les deux lèvres avant de s'attaquer à celles-ci. La construction de la bouche se fait en deux temps. Tout d'abord, la lèvre supérieure, qui comporte de chaque côté des sortes de « petits triangles ». Cette lèvre avance sur celle se trouvant en dessous. Lorsque vous dessinez la lèvre inférieure, retenez qu'elle est plus simple de formes, plus arrondie et plus ou moins charnu, c'est-à-dire diviser en deux lobes. Évidemment, les lèvres de femmes sont beaucoup plus dessinées que les lèvres d'hommes, même s'il n'existe pas de généralité. Tout dépendra davantage du caractère que l'on souhaite attribuer au personnage. Pour dessiner des lèvres sensuelles, il suffit de marquer tous les reliefs des lèvres. Plus elles seront dessinées, plus on accentuera le côté sensuel. À l'inverse pour des traits ordinaires, dans le cas d'un homme par exemple, les traits doivent être plus légers. Il ne faut jamais fermer les traits, sous peine d'obtenir un effet de lèvre en « limace » comme le dis l'auteur