article(s) dans votre panier VOIR

Fonctionnement de la comptabilité de trésorerie

  • Vidéo 8 sur 18
  • 1h19 de formation
  • 18 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Fonctionnement de la comptabilité de trésorerie
00:00 / 07:04
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Détails de la formation

Dans ce tuto, l’auteur vous montre le fonctionnement de la comptabilité de trésorerie. Ce cours a pour objectif de comprendre le mécanisme pour passer des écritures comptables aux comptes annuels. Tout d’abord, l’enregistrement des écritures comptables se fait dans les journaux par ordre chronologique. Il est à noter qu’il existe quatre types de journaux. Le premier est celui des ventes, reportant les créances clients et autres. Le deuxième est le journal des achats. Concernant le troisième, vous avez le journal de trésorerie, récapitulant les paiements versés ou reçus. Pour le dernier, il s’agit du journal des opérations diverses, contenant la TVA, les salaires et bien d’autres. L’écriture comptable utilise un compte pour chaque opération. Dans ce sens, un compte correspond à un nombre, qui lui-même correspond à un flux. Ces numéros de compte permettent de classer les écritures dans le Grand livre. Ainsi, vous avez dans le journal de vente, le détail relatif à l’opération complète, notamment pour les marchandises, le TVA et pour la dette fournisseur. Le Grand Livre récapitule ainsi le même type d’opération que dans le journal. En revanche, les écritures sont triées différemment. Dans le Grand livre, vous avez le montant total de toutes les lignes de marchandises par exemple. Ainsi, vous connaissez le solde de chaque compte, si celui-ci est positif ou négatif. Enfin, la balance reprend tous les totaux, avec un solde créditeur ou débiteur, afin de vérifier si tout est équilibré. Tous ces éléments permettent d’établir les comptes annuels. Pour conclure, vous constatez donc que les écritures comptables sont enregistrées dans les journaux, ensuite dans le Grand livre, pour finir dans la balance.