article(s) dans votre panier VOIR

Typographies de type Mécanes

  • Vidéo 16 sur 37
  • 2h44 de formation
  • 37 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Comprendre la classification des caractères : Les Mécanes
00:00 / 04:17
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

La famille des Mécanes doit son nom à l’époque où sont apparus ses premiers représentants, en pleine révolution industrielle. Souvent utilisés en publicité et dans les logos des premières grandes entreprises, les caractères Mécanes sont très construits, n’ont que peu de contraste entre les pleins et les déliés, et possèdent des empattements très larges, très carrés. Ils ont pendant très longtemps véhiculé une image populaire et industrielle, domaine dans lequel ils peuvent encore être utilisés ; mais leur récupération (assez logique du reste) dans les années 1960 et 1970 sur les pochettes de disque de jazz ajouta à ces caractères une dimension artistique et intellectuelle, très teintée musicalement. On citera parmi ces polices le Clarendon ou le Rockwell. Les Mécanes ont fait l’objet, au XIXe siècle, d’une déclinaison débridée très intéressante de caractères dits « de fantaisie » de grandes dimensions et très décorés, caractères réalisés en plomb, en bois, dessinés sur pierres lithographiques (pour les affiches par exemple), ou encore réalisés en volume ou peints sur les murs (publicités) et les devantures de magasins.