article(s) dans votre panier VOIR

Typographie de la même famille

  • Vidéo 23 sur 37
  • 2h44 de formation
  • 37 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Association de caractères: les caractères de la même famille
00:00 / 02:45
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Un homme vêtu d’un costume rouge et d’une chemise verte aura tendance (espérons-le) à vous faire mal aux yeux, de même qu’une salle de séjour où des meubles Louis XIV seraient côte à côte avec du papier peint seventies et des lampes art nouveau, laisserait une légitime impression de manque d’homogénéité - et de goût. Il en va de même avec la typographie : deux caractères, séparément irréprochables, peuvent ne pas bien cohabiter pour x raisons, et trop de typographies différentes dans une même composition vont générer un sentiment de désordre, un malaise visuel. Parfois, c’est le but recherché ; mais le plus souvent, c’est de l’ignorance ou de la négligence, et le résultat est sans appel. Voyons donc quels sont les caractères que vous pouvez associer harmonieusement, et ceux qu’il vaut mieux éviter de mélanger.
L’association de caractères de la même famille est donc à bannir. Le lecteur se rendra compte des similitudes entres les caractères d’une même famille (exemple : Didot et Bodoni, de la famille des Didones), mais leur petites différences créeront un conflit visuel inopportun.