article(s) dans votre panier VOIR

Réussir le brief avec le réalisateur - Formation Storyboard

  • Vidéo 6 sur 27
  • 1h52 de formation
  • 27 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Réussir le brief avec le réalisateur
00:00 / 04:30
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Le brief représente 50% du travail du storyboarder, qui doit comprendre le projet et les attentes du réalisateur. Il doit donc penser à poser des questions telles que « Quelle est la situation dans cette scène ? », « Quel est le décor, l’espace ? », « Quel est votre point de vue sur cette scène ? » etc.
Il est également important qu’il fasse des croquis rapides devant le réalisateur pour que celui-ci puisse les ajuster et les accorder à ce qu’il souhaite. L’objectif est d’arriver à un résultat qui correspond le plus possible aux souhaits du réalisateur et qui est cohérent dans la narration.
Une fois que le storyboarder a plusieurs petits croquis, son travail est de les organiser, de leur trouver un ordre qui fera que l’histoire, la narration, s’enchainera bien et restera cohérente et intéressante.
Cette étape de brief est un indispensable. Il arrive souvent qu’à l’écrit, l’histoire fonctionne bien mais qu’avec les dessins quelque chose bloque sa bonne marche et que les scènes, liées entre elles, ne donne pas le résultat recherché. C’est en organisant plusieurs fois les croquis que de nouvelles idées d’amélioration peuvent apparaitre. Il arrive parfois que la scène soit bonifiée, et que son déroulement soit différent de ce qui était prévu. Prenons un exemple avec un documentaire réalisé par Loïc Fontimpe et qui se nomme « Paris, la ville a remonté le temps ». Ce documentaire de 90 minutes retrace toute l’histoire de Paris, de l’Antiquité à aujourd’hui.
L’idée était de suivre un guide touristique qui emmènait des touristes visiter Paris en leur montrant la ville comme elle était à différentes époques. Ce petit groupe de touristes devait, au début, se baladait dans Paris sur un car Impérial.
Mais le storyboarder et le réalisateur se sont rendu compte, en voyant les croquis réalisés, que cela les limitait sur les points de vue possibles de Paris dans le documentaire. C’est en discutant pendant un brief que ces deux partenaires ont eu l’idée d’installer les touristes dans des montgolfières, afin d’avoir une vue plus globale et idéale. Cet exemple montre bien l’importance du brief. Le dialogue entre le storyboarder et le réalisateur est une étape très créative qui permet d’amener le projet à son bon terme, en tenant compte des obstacles à surmonter.