article(s) dans votre panier VOIR

Les focales en Storyboard

  • Vidéo 23 sur 27
  • 1h52 de formation
  • 27 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les focales en storyboard
00:00 / 05:17
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Un dessin de storyboard doit préfiguré au mieux ce que la caméra filmera lors du tournage. Il faut donc savoir différencier un grand angle et une longue focale.
Prenons un exemple qui explique bien la notion de focale. Nous avons 2 personnages qui marchent vers la caméra, sur un chemin de campagne. Plus loin, derrière eux, il y a un arbre. Le storyboarder va dessiner 2 cadres qui auront la même position de caméra, mais qui utiliseront des focales différentes. Un cadre A, un cadre B. Le A est une courte focale. Le B, une longue focale. Les 2 représente la même situation. Si on filme l’action en courte focale (cadre A), le personnage de premier plan sera très présent à l’image. (La courte focale est un grand angle.). Le personnage du fond sera assez petit. La route aura des fuyantes très prononcées. L’arbre apparaitra très lointain, ce qui donne une impression de perspective forcée. En longue focale, l’effet sera complètement inverse. La caméra ne bouge pas, mais l’angle est resérré. L’arbre et les 2 personnages prendront beaucoup plus de place dans la largeur du cadre B que dans celle du cadre A.
Le personnage de premier plan est légèrement plus grand. Le personne de second plan, derrière, sera beaucoup plus grand. L’arbre, enfin, semblera lui aussi plus grand et donc plus proche (on ne le verra pas en entier). Un peu comme si on rapprochait les différents éléments de l’image les uns vers les autres, sans que la caméra ou l’angle n’est changé. Avec la focale courte et longue nous avons un rendu de la perspective très différente. L’utilisation de cela dépend de la narration, de l’impression qu’on veut donner d’une image au spectateur.