article(s) dans votre panier VOIR

Complément perspective (plongée, contre-plongée) - Formation Storyboard

  • Vidéo 11 sur 27
  • 1h52 de formation
  • 27 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Complément perspective (plongée, contre-plongée)
00:00 / 07:31
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

La perspective est très importante car elle permet de dessiner selon des points de vue choisis. Nous allons maintenant utiliser un deuxième exemple avec la même base de cube. Mais cette fois- ci nous allons déterminer le point de vue.
Il y a donc la même ligne d’horizon, les 2 mêmes points de fuite (toujours à gauche et à droite). C’est à cette étape que le stroyboarder décide de quel point de vue il veut voir les cubes. Pour l’exemple, il souhaite les voir du dessus (en plongée). Pour cela, il faut les dessiner en dessous de la ligne d’horizon. Il retrace deux lignes à partir des points de fuite. Toutes les lignes dont il a besoin doivent se trouver sous la ligne d’horizon. Il recréé, dans un premier temps, les 2 cubes de la vidéo précédente.
Rappel : tout ce qui est vertical, reste vertical (cela permet de créer les aretes des cube en perspective). Une fois cela fait, et s’il veut créé un storyboard, il choisit un cadre. C’est à dire qu’après avoir défini l’espace, il choisit quelle partie nous voulons cadrer. Le résultat : deux cubes, dans le cadre, vus de dessus. Imaginons maintenant exactement la même situation. Mais cette fois, le storyboarder veut voir les cubes du dessous (contre-plongée). Il suffit pour cela de remonter les verticales déjà créées et d’appliquer de nouvelles lignes de fuite, au dessus de l’horizon. Il refait alors exactement la même chose que précédemment. La seule différence est que pour le point de vue en plongée, le storyboarder a dessiné en dessous de la ligne d’horizon... Et pour la contre-plongée, il le fait au dessus. Une fois cela fait, il choisit à nouveau son cadre, s’il créé un storyboard. Le storyboarder qui a de l’expérience n’utilise pas forcément toutes ces lignes de fuite, il les a en tête, il pense à ses objectifs de persective puis s’en aide pour construire l’élément qu’il veut créer.