article(s) dans votre panier VOIR

Ne soyez pas seul à animer une réunion : les rôles délégués

  • Vidéo 30 sur 32
  • 2h19 de formation
  • 32 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Ne soyez pas seul à animer une réunion : les rôles délégués
00:00 / 05:43
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Avec cette formation sur Apprendre à animer une réunion, Aysseline de Lardemelle vous explique comment gérer les participants difficiles en réunion. L’objectif est d’apprendre à faire face aux situations contraignantes. Par rapport à cela, vous distinguez les retards, les monopoles parole, les objections et les contre-questions. Pour la gestion des retards, vous établissez une règle en groupe. Dans ce sens, vous instaurez ensemble une règle avec les participants pour éviter les retards à répétition. Vous pouvez également faire appel à un hôte qui place le retardataire et qui lui fait part des décisions déjà prises. Ainsi, vous économisez du temps. Quant aux bavards, vous les interrompez puis vous faites une synthèse de leur dire. Suite à cela, vous donnez la parole aux timides ou aux personnes peu concentrées sur le sujet. Il est à savoir que pour bannir les smartphones, vous avez la possibilité d’instaurer une règle en groupe également. Par conséquent, vous avez des personnes plus concentrées sur le thème de la réunion. Pour continuer, vous devez faire face aux objections. Il est important de préciser que toutes les objections doivent être prononcées en réunion. La raison est que les solutions peuvent être trouvées à cette issue. Dans le cas où les objections ne viennent qu’après, vous risquez de rencontrer des problèmes. A ce propos, les tâches de chacun sont déjà distribuées. Donc, en cas d’objection, la réalisation de ces tâches risque d’être bloquée. La chose à faire est d’accepter ces objections pour les reformuler. Il est important que le participant soit compris. Lorsque le débat sur les objections est fait, vous passez aux contre-questions. Pour ce faire, vous pouvez demander l’avis de la personne source. Il s’agit d’une question miroir. Vous recourez aussi à la question relais que vous posez à un allié si possible. Par ailleurs, vous disposez de la question écho posée à l’ensemble du groupe. A titre de précision, la personne qui questionne dirige. En conclusion, il vous faut être préparé à toute objection émanant des participants pour pouvoir les contrer lors de la réunion.