article(s) dans votre panier VOIR

Le principe des espaces de couleur avec SpeedGrade CC 2017

  • Vidéo 11 sur 88
  • 4h15 de formation
  • 88 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Le principe des espaces de couleur
00:00 / 02:43
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans cette formation vidéo concernant Adobe SpeedGrade CC version 2017, le formateur expert vous initie au principe des espaces de couleur. Le but de cette vidéo est de pouvoir discerner chaque valeur de couleur afin de mieux les utiliser. Tout d’abord, lorsque vous prenez l’ensemble du spectre de la lumière visible, vous voyez des valeurs que l’œil est capable de discerner en couleur. Ces valeurs de couleurs peuvent être assez similaires mais différentes les unes des autres. Pour pouvoir discerner la valeur de couleur par rapport à une autre, vous disposez des espaces de couleur. L’espace de couleur est un schéma qui représente l’ensemble du spectre de la lumière visible sous forme de coordonnées en deux ou trois dimensions. Avec les espaces de couleur théoriques, vous pouvez déterminer ce que le système peut restituer ou pas. Par la suite, vous pouvez également déterminer quelle valeur de couleur est de meilleure qualité par rapport à une autre. De plus, il est possible de déterminer s’il est nécessaire de faire une conversion pour passer d’un espace de couleur à un autre. Parmi, ces espaces de couleur, vous avez le CIE 1931. Cet espace de couleur a servi à définir toutes les autres après lui. Datant de 1931, cet espace de couleur convertit toutes les valeurs du spectre visible en coordonnées en deux dimensions. Sur ce schéma, on voit les différents points blancs possibles du chaud au froid. A partir des points blancs, il génère une colorimétrie dans les tons chauds et froids. Bien que ce schéma possède une caractéristique assez représentative des couleurs, la représentation n’est pas complète. De ce fait, il y a eu de nombreuses variations par la suite. En conclusion, l’espace de couleur CIE 1931 est une bonne base qui a permis d’attribuer des valeurs chiffrées à différentes nuances de couleur.