article(s) dans votre panier VOIR

Tuto After Effects | Panel Size – Opacitée – Color

  • Vidéo 11 sur 46
  • 6h00 de formation
  • 46 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
previous
summary
resume
next
play
Panel Size – Opacitée – Color
00:00 / 11:19
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
55,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Formation Trapcode Particular en tutoriel vidéo, le plugin d'After Effects CC de Red Giant. Voyons maintenant la taille des particules qui va se gérer ici dans le panel size. On pouvait revenir sur cette composition 0203 size-opacity-color, j’ai un système de particules avec des sphères très simples ici dans size la taille tout simplement de mes particules. Le size random va me permettre de mettre de l'aléatoire dans cette valeur, commencer à connaître le principe voyez ici je vais avoir des particules qui vont être très petites et d’autres très grosses.Le size over life est un outil très intéressant dans la mesure où il vous permet de pondérer, de modifier la taille de votre particule en fonction de sa durée de vie. Par exemple je pourrais ici m'imaginer que mes particules à leur naissance sont très petites, vont grossir pendant leurs vies et vont redevenir très petites au moment où elles vont mourir. J’ai donc ici ce graphique qui va me permettre de dessiner la courbe gérant la forme, la taille de ma particule toute sa vie. Je vais dessiner une courbe, ici à la naissance particules vont être très petites, elles vont monter en taille elles vont rester sur une taille assez grosses puis elles vont redevenir plus petites au moment de leurs morts. Donc on peut le voir au niveau de mon système de particules, mes particules à leurs naissances vont être très petites, pendant leurs vies elles sont assez grosses et lorsqu’ elles meurent elles redeviennent petites, je vais descendre un peu mon size random, vous voyez ici les particules avant de mourir redeviennent petites. On va avoir dans particular plusieurs valeurs avec ce système de courbes on va donc passer un petit peu avoir comment cela fonctionne donc je vous ai montré déjà que j’ai dessiné une courbe, ici vous avez des courbes prédéfinies une courbe avec des particules très grosses au début et qui reduisent en taille en fin de leurs vies ici la courbe inverse. Vous avez la possibilité avec random de demander des courbes au hasard, avec flip vous avez la possibilité d’inverser cette courbe et avec copie, vous avez la possibilité de copier cette pour par exemple la mettre dans une valeur, par exemple j’ai l'opacité ici je pourrais copier ma courbe de taille et la dupliquer dans courbe d’opacité. Pour que les particules par exemple au début leurs vies soient à la fois très petites et aussi très transparentes. Par exemple faire copie ici, vous voyez que des particules en début leurs vies sont non seulement très petites mais aussi très transparentes lorsque vous dessinez une courbe vous avez la possibilité de la lisser en appuiant ici sur smooth et si j’appuie sur smooth et ça va venir lisser la courbe si je maintiens Alt enfoncée, j’ai accès au supersmooth qui permet de lisser beaucoup plus ma courbe, je maintien Alt enfoncé et j’ai accès au super Smooth lycée qui permet de lisser vraiment beaucoup ma courbe. Vous allez prendre maintenant la composition 0203 je vais vous monter le principe des sentiments, si on prend par exemple, je vais faire cette courbe au hasard, vous voyez que quand je fais une courbe en random, j’ai parfois une espèce de pic très rapide sur ma courbe, ces pics ont une utilité de faire scintiller par exemple vos particules. Vous pouvez prendre cette composition 0203 scintillement, on va aller voir comment sont faites les particules et on va aller voir par exemple opacity over life. Ici nous avons des petits bâtons, les bâtons vous pouvez les dessiner facilement vous prenez une valeur vous vous mettez en bas par exemple et vous tracez des traits vers le haut en restant le plus droit possible et ces bâtons vont vous permettre de faire scintiller vos particules, c’est-à-dire que lorsque votre particule arrive à ce stade, elle va devenir quasiment transparente pour réapparaitre juste ensuite et ça vous permet de faire scintiller des éléments. Pour faire des choses assez amusantes avec ça, vous pouvez faire par exemple des écrans led, dans les écrans led on a certains led qui clignotent au niveau de l’affichage, il faut aussi faire par exemple des feux d’artifice lorsque que les particules retombent là on a effet de sentiments comme ça, donc vous allez le faire en créant, en dessinant tout simplement les bâtons dans votre courbe, donc on a une courbe globale qui est la courbe d’ opacité des particules et on va venir mettre des perturbations en dessinant des de batons, finalement il faut essayer d’être bien droit et voilà j’ai des scintillements. On va revenir sur ce panel, sur cette compo, « panel size opacity color » on a vu donc le size over Life, l'opacité over life fonctionne de la même façon pour gérer l'opacité de la particule au fur et à mesure de sa vie, alors les bâtons on peut l’avoir aussi sur la size comme si j’ai des bâtons sur la size j'ai des particules qui par moments vont devenir très grosses et on a aussi le set color, set color permet de déterminer la couleur des particules lorsqu'on est « at birth » les particules vont hériter d’une couleur à leur naissance et ne vont pas changer de couleur, ici par exemple je suis sur du rouge. On a le color random qui permet de mettre de l'aléatoire dans cette couleur donc ici on a des variations de couleurs aléatoires à partir de rouge. Plus intéressant nous avons « over life » qui vous permet de mettre un dégradé de couleurs sur vos particules au fur et à mesure de leur vie ici mes particules à leur naissance vont être rouges, elles vont devenir jaunes, puis vertes, puis bleues foncé au moment de leurs morts. Et voyez qu’ici au moment de leurs morts elles deviennent bleues foncées, changer la couleur, augmenter l’opacité donc évidemment vous pouvez créer le dégradé que vous voulez ou vous avez déjà des dégradés de prévus donc vous pouvez demander des dégradés au hasard, ou vous pouvez créer une dégradé donc vous cliquez dans dégradé pour créer un nouveau point de contrôle, double cliquez sur le point pour pouvoir changer la couleur et si vous voulez supprimer un point vous le prenez et vous draguez souris vers le bas. Vous avez la possibilité de mettre vos dégradés à l'envers et vous avez aussi la possibilité de copier vos dégradés pour le coller ailleurs. On peut remarquer ici qu’on a la courbe opacité qui apparaît en blanc et permet de synchroniser votre opacité avec vos couleurs ici on a le résultat qui est un mélange entre l'opacité et la couleur et ici j’ai mon opacité ici j'ai la couleur et ici j'ai j’ai le resultat de la fusion des deux. Dans set color nous avons deux autres options le « random over life » qui va nous permettre de prendre au hasard des couleurs dans notre dégradé pour les mettrer sur les particules de façon aléatoire, voyez par exemple si je demande un nuancier de ce type en random from gradient, j'ai ici mes particules qui vont avoir des couleurs différentes, maintenant on est plus dans le cadre d'une « color over life » la couleur des particules ne va plus se modifier au fur et à mesure de leurs vies les particules ont une couleur à leur naissance et gardent cette couleur tout au long de leurs vies mais ça vous permet par exemple de faire des confettis, chaque confetti d’une couleur différente en venant piocher ces couleurs de façon aléatoire dans nuancier avec toujours la possibilité de rajouter un random color pour avoir de l'aléatoire. Quatrième option c’est « from light emitter », il fonctionne que si l’émetteur est une lumière je vais venir m’attacher ma lumière à mon système particular donc émetteur type, je viens sur light et bien sûr je renomme ma lumière emitter comme on l’a vu auparavant pour que ma lumière sera considérée comme le point d'émission de mes particules donc on peut voir que les particules prennent la couleur de ma lumière, si je change la couleur de ma lumière cela va changer la couleur de mes particules évidemment si j'anime la couleur de la lumière cela va animer aussi la couleur de mes particules. Cette formation After Effects est dédiée au plugin de Trapcode particular,