Accueil » Vidéo-Compositing » After Effects » Maîtriser Trapcode Particular - Le plugin Star pour After Effects !

Tuto After Effects | Les types d'émetteurs

vidéo 2/46
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    Les types d'émetteurs
    00:00 / 11:17
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation Maîtriser Trapcode Particular - Le plugin Star pour After Effects !

Détails de la formation

Vous allez donc ouvrir le projet fourni avec cette formation trapcode particular correspondant au plugin de Red Giant, nous allons venir ici de la première composition 0102 qui une composition vide dans laquelle on va pouvoir travailler. On va créer un nouveau solide avec soit calque, créer solide ou « ctrl-y », ce solide on peut l’appeler « particular » pour se repérer plus facilement. Sur ce solide on va ajouter un effet particular je vais donc aller dans effets, trapcode, particular. Dans particular on fonctionne toujours de cette façon c’est-à-dire qu’on crée un solide et sur le solide qu’on rajoute l’effet. On va aussi créer une caméra et nous allons commencer par voir ce premier onglet, l’onglet Emitter qui va s'intéresser aux différentes formes d'objets émetteurs de particules. Là on ne s’intéresse pas aux particules en elles-mêmes on s'intéresse à la forme de l'objet qui émet les particules à l’ « emitter », la première chose que l'on peut voir je vais tourner autour voilà je tourne autour de mon système des particules, vous pouvez voir déjà que les objets émetteurs sont des objets émetteurs 3D. Ici j’ai un objet émetteur sous forme de sphère. Particules par seconde va me permettre d'augmenter le nombre de particules par seconde, cette valeur est bien sûre animable, vous pouvez donc modifier le nombre de particules par seconde pour avoir jet qui s'éteint, qui se rallume plus ou moins s’éteint etc. Nous avons plusieurs types d’emitter ici on est sur un emitter plus simple, l’emitter en point. C'est un simple point qui émet les particules on va pouvoir choisir sa position en X, Y et on va pouvoir choisir aussi sa position en Z, je modifie sa position en X, Y et je modifie ici sa position en Z. Deuxième type, la boxe, alors je vais modifier juste la vélocité, j’en reparlerai après de la vélocité de tout ce qui est vélocité on fera toutes les valeurs, je modifie juste la vélocité, c’est la vitesse des particules, je la diminue un peu pour vous puissiez voir mieux, je vais le mettre à 1 pour que vous puissiez mieux voir la forme des « emitter ». Les particules se déplacent finalement à la fin des « imitter » vous la perdez assez rapidement. Je vais la mette à 1 comme ça on va pouvoir mieux voir la forme de de nos « imitter », ici vous avez l’emitter size en X, Y et Z elle vous permet de modifier la taille de votre emitter donc je lui augmente un peu pour vous montrer comment est la cube. Evidement je peux la changer indépendamment en XYZ et bien évidemment c’est animable aussi. Donc là on est sur un emitter en forme de cubes, nous pouvons qu’effectivement on comprend ici on voit les arêtes du cube, le troisième emitter c’est la sphère donc ici aussi une sphère 3D, quatrième emitter dont je vais vous parler un peu plus tard la grid et le layer grid, on reparlera un peu plus tard. Nous avons ensuite la light, intéressant dans la mesure où elle va vous permette de me mettre certaines particules sur une lumière, avant toute chose il faut avoir évidement créer une lumière, je vais donc ici créer ma lumière et on va utiliser une lumière ponctuelle, voilà j’ai ma lumière. Si j'essaie de rattacher cette lumière à particular, il me dit que pour cela il faut que la lumière s'appelle « Emitter » il faut que je la renomme. J’ai deux possibilités soit je renomme la lumière emitter et là effectivement ma lumière devient l'objet emitter des particules, cette première option je renomme ma lumière, deuxième option ce que je vais aller dans options de particular et on va changer cette valeur « lite name starts with » cette option vous permet de modifier le nom de la lumière qui va sur laquelle va venir se mettre un effet particular. Par exemple je pourrais l'appeler « particulaight » pour faire simple et là donc à partir du moment où je renomme ma lumière « particulaight », je vais pouvoir avoir ces particules que je viens de se mettre sur ces lumières. Pourquoi il y a système, système pour éviter que particular de Red Giant vienne se mettre systématiquement sur toutes ces lumières. Il y a uniquement la lumière que vous renommez qui qui vont avoir l’effet particular. Je vais rester sur limiteur tout simple, je vais montrer juste que vous pourriez changer de nom, le plus simple c’est de le laisser telle que cette base, de laisser avec emitter et uniquement dès que vous avez une lumière dont vous savez que cette lumière va accueillir un effet partucula vous l’appelez directement « emitter ». Evidement on peut avoir plusieurs lumières emitter 1, 2, 3, 4 etc. Dans ce cas-ci si vous avez par exemple 3lumières et que trois lumières ont un système particular vous les appelez emitter 1, 2, 3, dans le premier particular vous venez changer ici vous mettez emitter 1, dans le deuxième emitter 2 et dans le troisième emitter 3 pour que chaque effet particular aille bien se placer sur une lumière qui lui correspond. Autre option intéressante de la lumière, c’est déjà que le système de particule va suivre l’emplacement de votre lumière. Aussi vous avez la possibilité ici de modifier le nombre de en fonction de l'intensité de la lumière. Par exemple ici je suis en ligth intensity, c’est-à-dire que le nombre de particules va être calculé en fonction de l'intensité de la lumière et en fonction du nombre de particules par seconde. C'est un ratio entre l'intensité lumineuse et le nombre de particules par seconde lorsque je suis en ligth intensity. Donc là c’est intéressante car plus la lumière est brillante plus elle va créer de particules. On a la possibilité ici de jouer avec le « shadow darkness » ici c'est l'intensité de nombre de la lumière qui va modifier le nombre de particules donc la même chose on a un ratio entre le nombre de particules par seconde qui est pondéré par l'intensité de l'ombre, troisième option le « shadow diffusion » cette fois-ci c’est la diffusion de l’ombre, le fait que l’ombre soit diffuse qui va déterminer le nombre de particules, j’ai trois façons d'agir sur le nombre de particules par seconde émise lorsque j'ai un système particular avec une lumière soit par l'intensité de la lumière, soit par l'intensité des ombres soit pour la diffusion des ombres ou sinon je pourrais choisir de ne pas avoir de modificateur et donc mon nombre de particules par seconde est tout simplement une nombre de particules par seconde que je choisis ici, évidemment dans la plupart des cas on va plus souvent utiliser le « Ligth intensity » que le « shadow darkness » ou «shadow de diffusion ». C’est quand même plus logique que le nombre de particules émises par lumière dépend de l'intensité de la lumière plutôt que de la diffusion de l'ombre créée par la lumière mais dans le cas de certains effets ça peut être utile aussi d’avoir avancé deux options. Ici vous pouvez regarder en 0103, type d’Emitter, je fais récapitulatif de mes différents types d’Emitter. On a donc la sphère première, tout premier « Emitter » la box, on a le point troisième ici, nous avons la light. Nous avons ici en discontinu donc j’ai tout simplement animé l'émission donc ici le nombre de particules par seconde, simplement c’est d’animer, ce qui crée voilà cet effet de jet discontinu. Vous pouvez très facilement gérer votre jet en utilisant le nombre de particules par seconde et ici nous avons un grille d’emitter ». Voilà donc pour les différents types de particules il nous reste encore le layer qui fera l’objet d’une vidéo appart entière.

Cette formation After Effects est également disponible dans les packs suivants

2 Notes et avis
Note moyenne:
5 5 0 4
4
Donnez votre avis sur la formation Maîtriser Trapcode Particular - Le plugin Star pour After Effects ! !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires
Julien LASSIGNARDIE il y a 1058 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Formation complète et accessible!

Excellente formation. Tous les réglages sont vus et revus dans 3 travaux pratiques complets (flammes, mur d'écran et eau). Le formateur a un bon débit de parole qui permettra aux novices de comprendre et aux plus avancés de ne pas s'ennuyer.
 
Recquiert des connaissances correctes d'After effect! (calques 3d, caméra, paramétre de composition...)
Guillaume GREGOIRE il y a 1098 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Merci pour l'ensemble de

Merci pour l'ensemble de cette formation qui m'a donné envie de m'investir davantage dans ce domaine. Du coup j'ai acheté le pack complet d'after effects pour passer des vacances studieuses...