article(s) dans votre panier VOIR

Tuto After Effects | Le position subframe

  • Vidéo 4 sur 46
  • 6h00 de formation
  • 46 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
previous
summary
resume
next
play
Le position subframe
00:00 / 04:32
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
55,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Formation Trapcode Particular, le plugin pour After Effects CC de Red Giant en tutoriel vidéo Elephorm. La position subframe est à utiliser lorsque votre système de particules se déplace. Vous allez ouvrir cette position 0103 position subframe. Dans cette composition c’est tout simplement une lumière qui est animée selon un chemin tracé et cette lumière est la source des maitrises de particules. Alors, c’est plutôt une ligne parce que j’ai enlevé la vélocité si je rajoute de la vélocité, on comprend bien que c’est bel et bien un système de particules. Je remets la vélocité à 0 pour que mes particules soient bien alignées donc je mets à zero puisque c’est plus simple à comprendre si on a une ligne que si on a comme ça des particules en nuages. La position subframe va permettre de calculer la trajectoire de votre particule pour qu’elle soit la plus fidèle possible à la trajectoire de votre lumière. J’ai ici position subframe, je vais mettre en linéaire par exemple qui est la position subframe la plus simple. C’est-à-dire que la position de votre particule est calculée une fois par image. Alors voyez le résultat que sur des déplacements assez longs comme ici, ça va aller mais dès que le système émetteur se met à se déplacer vite, on a des effets comme cela, on voit que la trajectoire n’est pas lissée. Alors c’est surtout gênant, alors évidement si vous avez dessiné une particule de ce type avec de la vélocité, les particules suivent exactement une façon très lissée la trajectoire de la lumière, c’est peut-être pas très important puisque vous avez ce genre de système de particule, par contre si vous avez ce genre de système de particules vraiment en ligne, alors là c’est très important que les particules suivent vraiment la trajectoire de la lumière avec un beau lissage, bien on peut avoir de problèmes, ici vous voyez que ce n’est pas très beau cet effet de cassure. On ne va pas pouvoir rester ici en linéaire, on va passer en 10X linéaire. Donc la position ici est calculée toutes les 10 frames. Pour linéaire, la position est calculée dès qu’il y a mouvement important de l’objet émetteur la position est recalculée. Pour le 10 linéaire la position est recalculée toutes les 10images quelques soit le mouvement de l’émetteur. On a donc quelques choses de plus lissé, de plus jolie. Ensuite on va continuer le 10X smooth, on ne voit pas forcément la différence, le smooth est à utiliser si vous avez des mouvements très rapides et que la caméra est très proche de votre système de particules que l’on voit bien la trajectoire comme par exemple ici dans le cadre d’un système de particule qui vise à créer des lignes donc là ça va être utile de vous soumettre en smooth, c’est d’avoir une trajectoire plus précise et plus jolie, plus lissée. « Exact » est à choisir uniquement s’il y a peu de particules et que le plan est trop serré dans la mesure où il ne fait pas du tout d’interpolation, il va recalculer le positionnement des particules toutes les frames, toutes images. Donc c’est plus long à calculer et donc là je rame alors que tout à l’heure ça s’affichait en temps réel mais là on a une trajectoire qui est très précise. En général on reste en linéaire, dans la plupart du temps on n’a pas besoin d’une trajectoire qui suive exactement la perfection et si jamais on voit qu’on a des cassures comme ça, que ça se voit au niveau de l’image, tout simplement on passe en 10X linéaire. Et bien souvent ça suffit si vraiment ça ne suffit pas on passe en 10X smooth. C’est quand même des cas particuliers où l’on va passer à l’exact. Donc de base en linéaire, si vous avez des cassures en trajectoires vous mettez en 1OX linéaire ou en 1O smooth.