article(s) dans votre panier VOIR

Virage partiel avec Lightroom 2

  • Vidéo 78 sur 104
  • 6h12 de formation
  • 104 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
previous
summary
resume
next
play
Virage partiel
00:00 / 02:01
HD
fullscreen
Je m’abonne à partir de
16,6 € / mois
OU 49,90€ Ajouter au panier
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès illimité

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Le virage partiel c’est un système de teinte comparable un petit peu à un filtrage de couleur qu’on va commencer à appliquer sur cette photo dans le ciel en choisissant une teinte dans les tons clairs, dans les rouges orangés, que nous saturons pour la rendre apparente, et puis, comme il s’agit d’un virage partiel, on peut appliquer une deuxième teinte, cette fois dans les tons foncés, en choisissant une couleur bleue que nous saturons pour augmenter le bas de l’image. Nous ajustons aussi la balance, c'est-à-dire l’équilibre entre les tons foncés et les tons clairs, pour changer le seuil, de façon pour cette image à privilégier la teinte rouge dans le ciel. Malgré tout, un filtrage à deux teintes est une utilisation assez limitée pour les photos en couleur. Sauf à rechercher l’image ancienne avec des couleurs un petit peu passées, encore pour des traitements croisés. Si on filtre avec une seule teinte, on tend vers un rendu monochrome, et c’est en faite avec les photos en noir et blanc que les virages partiels proposent les utilisations les plus intéressantes. On pourra par exemple créer des photos sépia avec une teinte rouge orangé, plus ou moins saturée, et ici, nous allons créer une bichromie en choisissons un bleu pour les tons foncés que nous saturons très fortement de façon à faire ressortir les yeux et la chevelure, puis nous répartissons l’équilibre des teintes avec la balance. L’une des particularités du virage partiel, que nous voyons très bien ici, c’est qu’il n’affecte ni le blanc, ni le noir. Nous pouvons accentuer l’effet en jouant sur l’exposition ou encore le contraste, et avec de tels réglages, nous entrons dans un traitement beaucoup plus graphique des photos.