Accueil » Photographie » Lightroom » Apprendre Adobe - Photoshop Lightroom 2

Poids et réactivité des catalogues avec Lightroom 2

vidéo 48/104
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    Poids et réactivité des catalogues
    00:00 / 05:12
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation Apprendre Adobe - Photoshop Lightroom 2

Détails de la formation

Au fur et à mesure des importations à un catalogue va s’agrandir, ici on peut voir que le catalogue contient 1414 photos, ce qui est relativement peu. C’est un catalogue que je réserve pour mes exercices de formation. Au bout d’un moment donc on va être confronté à la question de la réactivité de son catalogue, notamment dans les opérations de recherche et de tri tout ce qui concerne aussi l’accès photo, et bien sûr dans les opérations de développement. Ici ce n’est pas que le logiciel qui entre en compte puisque les considérations matérielles ont aussi une grande importance. Tout d’abord la vitesse du processeur, la rame, un élément très important dans la mesure où lightroom génère en permanence des aperçus, la rame est beaucoup sollicitée. Ici les précaunusations de lightroom sont relativement légères si on s’en tient à la configuration minimum 1 Go, mais en faite on pratique avec la montée en poids des fichiers des appareils numériques ; il n’est pas inutile d’avoir au moins 4, voir 8 Go. Autre élément les disques durs, notamment quand on travaille avec des disques connectés, là il faut bien faire attention à la vitesse de rotation des disques, qui va déterminer la vitesse d’accès sur les fichiers et aussi les débits c'est-à-dire les moyens de connexion ce qu’on appelle aussi les bus qui garantissent des débits plus ou moins importants. Ici j’en ai fait la cruelle expérience puisque j’ai travaillé sur une séance avec un portable et un disque dur externe qui n’était connecté qu’avec un USB, l’alimentation était insuffisante, ce qui provoquait de nombreux blocages du disque, et ce qui a fait planter plusieurs fois lightroom. Il existe aussi au niveau des paramétrages différentes façons d’optimiser son catalogue, par exemple en termes de rendu, puisque les rendus sont très gourmands en espace. Ici nous pouvons aller dans le menu bibliothèque, avec différents systèmes de gestion. La possibilité de rendre les aperçus 1 c'est-à-dire pleine définition, c’est une opération assez lente. Une fois qu’elle est faite par contre, elle accélère le flux de travail, notamment pour toutes les opérations d’agrandissement, ou au contraire, on peut purger complètement les aperçus. Là aussi c’est une opération assez lente, nous n’allons pas la faire. Pour l’instant ce ne sont que des solutions plutôt ponctuelles, nous pouvons mettre en place des solutions plus régulières en passant par le paramètre du catalogue, menu lightroom sur mac ou édition sur PC. Tout d’abord en ce qui concerne la gestion des fichiers, attention à ne pas gérer les aperçus de taille trop importante qui sont totalement superflus. Ici je travail sur un écran 1024 pixels sur 768 donc le réglage est satisfaisant, la qualité de l’aperçu, on peut bien surchoisir des aperçus de qualité élevés, mais la qualité moyenne des résultats est satisfaisant, avec des fichiers un peu plus légers. Autre point important, la gestion des aperçus 1 1 c'est-à-dire les aperçus de pleine définition clairement ce qui sont les plus lourds. Il y a différentes fréquences pour la purge, on peut choisir de ne jamais purger son catalogue, ce qui va quand même générer un catalogue assez lourd, après il y a les fréquences assez courtes, un jour ou une semaine, ici je préfère 30 jours, une durée que je trouve bien adaptée à un cycle de production. Dans l’onglet général, on trouve la possibilité d’optimiser son catalogue, lorsque celui-ci donne de signe de faiblesse en matière de performance. Une option très intéressante qui va se trouver cette fois au niveau des préférences, dans la gestion des fichiers l’allocation de mémoire pour caméra Raw, c’est le moteur qui intervient dans l’opération de développement, là aussi il est très gourmand, car quand on passe au développement, lightroom génère des aperçus de pleine qualité. On peut gagner en performance, en augmentant l’allocation, ici nous passerons à 2 Go. Ensuite, qu'est-ce qu’on entend par base volumineuse, quel est le nombre maximum de photos qu’un catalogue peut supporter ? Il n’y a pas forcément de réponse totalement arrêtée en la matière, tout dépend en partie du poids des fichiers importés, il y a une différence énorme entre les fichiers d’un reflex numérique à 6 millions de pixels et ceux d’un dos numérique à 40 voir 50 millions de pixels. À la base, le catalogue de lightroom a été conçu pour supporter jusqu’à 30.000 photos. En faite en pratique, on peut trouver des catalogues bien plus importants qui montent à 100, 150.00 photos. De toute façon, il reste toujours la solution des catalogues multiples. Alors là, tout dépendra de votre utilisation principale pour lightroom. Est-ce que vous utilisez lightroom avant tout comme un outil d’archivage, c'est-à-dire pour faire des recherches, des tris, vous allez donc avoir une quantité importante de photos, un historique de production sur plusieurs années, ou est ce que utilisez des catalogues pour des besoins plus spécifiques. Par exemple pour un reportage, pour un shooting, ou encore pour un mariage. La solution des catalogues multiples me parait intéressante, au moins en ce qui concerne la production, on fait un tri assez sévère et on supprime immédiatement les photos inutiles. Par la suite, on peut reverser ces différents catalogues de production dans le catalogue général qui contiendra tout l’historique de travail. En effet, la solution des catalogues multiples présente une grosse lacune, surtout en termes d’archivage, c’est qu’il n’est pas possible de faire des requêtes pour des recherches sur différents catalogues. Voilà, maintenant vous avez différents éléments en main qui vont vous aider à trouver le meilleur compromis entre le poids d’un catalogue et sa réactivité.

Cette formation Lightroom est également disponible dans les packs suivants

0 Notes et avis
Note moyenne:
5 5 0 1
1
Donnez votre avis sur la formation Apprendre Adobe - Photoshop Lightroom 2 !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires