Accueil » Photographie » Lightroom » Apprendre Adobe - Photoshop Lightroom 2

Le panneau métadonnées avec Lightroom 2

vidéo 39/104
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    Le panneau métadonnées
    00:00 / 06:20
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation Apprendre Adobe - Photoshop Lightroom 2

Détails de la formation

Les métadonnées par définition ce sont des données sur les données, c’est le cas d’une simple extension de fichier ou même de sa date de création .Pour un texte c’est la mention de l’auteur ou du sujet abordé .Aujourd’hui on est confronté à une quantité exponentielle de documents numériques.les métadonnées ici jouent un rôle capital elles accompagnent généralement les fichiers sur la forme XML ce sont des éléments très légers qui vont rendre les recherches et le tri beaucoup plus efficace .tout ça constitue ce qu’on appelle le DAM le Digital A cet Management ou encore la gestion des documents numériques de ce fait dans la bibliothèque le panneau métadonnées a une grande importance pour l’organisation du tri et du rangement , on le trouve avec différentes présentations , une présentation par défaut ou encore une présentation des données exIF, ce sont des données techniques , ici on peut regretter de ne pas pouvoir personnaliser la présentation des panneaux ,d’autant qu’un logiciel comme le bridge sait le faire .alors si on s’en tient aux données EXif il s’agit en fait de données techniques qui sont généralement non modifiables à l’exception d’une seule la date de création , alors ici nous passerons dans le menu métadonnées , voila nous irons dans modifier l’heure de capture et puis nous pouvons modifier la date et l’heure de prise vue , ici nous allons avancer le jour et puis comme nous avons sélectionné 10 images , nous allons modifié toutes les dates .Un message vous signale que cette opération est irréversible alors nous modifions comme même ce qui change ici l’ordre des images dans la bibliothèque. En fait, l’opération n’est pas si irréversible que ça puisque si on retourne dans les métadonnées, on va pouvoir rétablir l’heure de capture d’origine. Il y a un petit point signet dans les paramètres du catalogue, c’est qu’on a la possibilité d’écrire les modifications de date et d’heure directement dans les fichiers bruts. Mais en fait, c’est une option que je ne vais pas valider. Alors, parmi les ensembles de métadonnées importants nous allons trouver les champs IPTC, IPTC c’est une norme mise en place par les agences de presse pour indexer les images. Pour en décrire principalement le contenu, mais aussi les conditions d’utilisation. Lightroom utilise ici la dernière évolution, l’IPTC Core qui est une mise à jour d’une norme plus ancienne l’IPTC IMM. On retrouve encore l’IPTC IMM par exemple dans bridge pour les gens qui ont déjà archivé les images sous l’appellation IPTC Héritage, IPTC Legacy .Ce qui est intéressant dans lightroom, c’est que lorsqu’‘ on importe des images déjà indexées avec les IPTC IMM elles sont automatiquement remises à jour dans la norme IPTC Core .En fait les champs IPTC sont eux-mêmes partagés en différents sous ensemble à commencer par tout ce qui touche au contact pour identifier le créateur d’un document. Ensuite nous avons un ensemble consacré au contenu avec une description de l’image, un titre principal, mais aussi des mots-clés compte tenu de leurs importances ils disposent d’un lightroom de panneau distinct. Nous trouvons par la suite un sesemble IPTC image qui insiste sur le lieu de la prise de vue et sur la date particulièrement pour les photos d’archive. Enfin, nous terminerons par un sous ensemble IPTC status IPTC Etat en français qui vont donner des informations sur la circulation et les conditions d‘exploitation de la photo. C’est ici par exemple que nous allons trouver le copyright. L’intérêt lightroom lorsque ‘on travail du panneau de métadonnées c’est de créer un véritable système de flux .Ici je vais en fait m’identifier comme créateur de ces photos en saisissant mon nom. Voilà, il y a une suggestion qui apparait automatiquement, car j’ai déjà utilisé ce terme. En appuyant sur tabulation je passe à adresse .En fait ici je mentionnerai seulement la ville : Paris, le code postal : 75011 et le pays : la France alors l’idée ici c’est à partir de cette sélection multiple où j’ai une image cible, une image de référence, ça va être d’appliquer ces métadonnées sur l’ensemble de ces photos séléctionnées.je vais donc ici dans la synchronisation des métadonnées, voila on peut voir qu’en fait tous les champs remplis sont automatiquement récupérés , je synchronise voila et automatiquement si on défile d’image en image on peut voir qu’on retrouve les mêmes métadonnées ;dans le même état d’esprit on va pouvoir reconstitué des paramètres prédéfinis ,voila donc un ensemble personnalisé, là on encore on retrouve les données qui ont été saisies alors qu’on peut cocher ou décocher pour les enlever ou encore en rajouter manuellement par saisie , ici je m’en contenterai de celle-ci .Donc je vais enregistrer cet ensemble sous la forme d’un paramètre prédéfini ,alors je vais l’appeler donc identification , identification EM, voila je termine et je dispose maintenant d’un nouveau paramètre prédéfini applicable à toutes les photos sélectionnées ou bien encore au moment de l’importation. Derniers petits détails à signaler également pour la sélection multiple, ici je vais me replacer au niveau de cette image, voila j’ai fait une sélection multiple et en fait l’image référencée dans le panneau de métadonnées reste l’image cible. On peut avoir une présentation différente lorsqu’on décoche cette option : afficher les métadonnées pour la photo cible uniquement. On aura alors des valeurs mixtes pourquoi parce qu’ici en fait j’ai deux images, l’une qui contient des informations de créateurs et l’autre non. Voilà donc pour les principes de base en ce qui concerne l’utilisation des métadonnées, mais en fait nous poursuivons par d’autres présentations qui aborderont des points plus précis notamment la création de la légende et les problèmes qui existent avec la présence de 2champs de titre dans les champs IPTC

Cette formation Lightroom est également disponible dans les packs suivants

0 Notes et avis
Note moyenne:
5 5 0 1
1
Donnez votre avis sur la formation Apprendre Adobe - Photoshop Lightroom 2 !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires