article(s) dans votre panier VOIR

Cours photo | Vitesse et mouvement

  • Vidéo 18 sur 57
  • 4h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
previous
summary
resume
next
play
Vitesse et mouvement avec Maîtrisez votre reflex numérique
00:00 / 03:31
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,95€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

"La vitesse d’obturation définit le temps où l’obturateur est ouvert à la lumière afin de mettre en contact la surface sensible et cette lumière, c’est ce qui est expliqué dans ce cours photo. Cette vitesse peut être très rapide, jusqu’à 1/8000 s par exemple comme ici sur ce joueur de hockey ou très long de 30s à plusieurs minutes souvent utilisée pour les photos nuit. Il est important de savoir qu’une vitesse rapide fige le mouvement, une vitesse lente capture le mouvement. Plus la vitesse est lente, plus l’appareil capture, les mouvements des éléments photographiés, objets et personnes, les mouvements du photographe qui tient son appareil.
Etudions un exemple :
La vitesse ci est de 1/1250, à cette vitesse d’obturation, les véhicules en mouvement sont figés. Ici la vitesse est de 1/13, la vitesse est beaucoup plus lente, le mouvement des véhicules a été enregistré, on remarque que la route est nette ceci grâce à l’utilisation d’un trépied. On peut aussi ralentir la vitesse pour donner uen dynamique à l’image. Attention, l’utilisation d’une vitesse trop lente sans trépied aura pour conséquence une photo floue, c’est ce qu’on appelle, le flou de bougé, il est provoqué par les micros mouvements du photographe. Pour éviter les flous de bougé, il existe trois règles :
- La vitesse doit être supérieure à 1 sur la focale 24/36 par exemple, à 50 mm de focale, on peut espérer une photo nette à partir de 1/50, à une vitesse inférieure, elle sera certainement floue. Cette règle est vraiment très importante, il est donc indispensable de connaitre la focale équivalente 24/36 à laquelle vous prenez votre photo pour éviter le flou de bougé. Bien sûr, certaines personnes plus calmes par exemple peuvent être stables à des vitesses inférieures. C’est donc à chacun à réaliser des essais en gardant à l’esprit cette règle de base.
- L’appareil doit être maintenu solidement, il existe différentes techniques permettant de diminuer les mouvements du photographe : retenir son souffle, caler l’appareil sur un mur, ou également utiliser un monopode ou un trépied
- Enfin il faut profiter des avancées technologiques quand elles sont disponibles sur votre appareil, stabilisateur de capteur ou d’optique. Attention, cependant, les stabilisateurs réduisent les micros mouvements du photographe mais ne suppriment pas les mouvements des éléments photographiés comme par exemple sur cette photo de concert.
En conclusion, la vitesse doit être surveillée attentivement afin d’éviter le flou de bougé notre ennemi, ne pas descendre en dessous de 1 divisé par la focale 24/36. En partant de cette règle, on en déduit qu’il est plus facile d’utiliser des vitesses lentes avec des focales grands angles qu’avec des téléobjectifs. La vitesse peut être aussi réglée de façon à répondre aux souhaits de figer le mouvement ou d’enregistrer le mouvement.
"