article(s) dans votre panier VOIR

Cours photo | Sensibilité et bruit numérique

  • Vidéo 22 sur 57
  • 4h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
previous
summary
resume
next
play
Sensibilité et bruit numérique avec Maîtrisez votre reflex numérique
00:00 / 02:04
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,95€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

La notion de sensibilité a été étendue du monde de la photographie argentique au monde numérique et donc au capteur, elle représente l’aptitude à capturer la lumière de la surface sensible. Plus le nombre est élevé, plus le capteur ou t le film est sensible à la lumière, ainsi un capteur réglé à 400 ISO sera 2 fois plus sensible à la lumière qu’un capteur réglé à 200 ISO. J’ai pris cette photo pour exemple à 2 sensibilités extrêmes de 100 et 3200 ISO. Comme on peut le voir ici dans ce tutoriel photographie, à 3200 ISO, l’image est fortement dégradé, la netteté est diminuée et un nuage des point coloré apparait, c’est ce qu’on appelle le bruit numérique. Ce défaut est beaucoup plus visible dans les zones sombres et pourra nuire à la qualité des photos sur un tirage de grande dimension par exemple. Cependant en augmentant la sensibilité de l’appareil, cela permet de gagner en vitesse, et/ou en ouverture. D’autant également que plus la surface sensible est grande, plus le bruit est contenu dans les sensibilités élevées. De plus, les reflex numériques proposent parfois des corrections logicielles pour réduire le bruit, ces réducteurs de bruit peuvent faire apparaitre un lissage sur l’image, qui parait peu naturel il faut donc les utiliser avec parcimonie. L’augmentation de la sensibilité doit donc être un réglage de dernier recours. Néanmoins, il est très fréquent comme en photo de concert par exemple que le photographe soit obligé d’augmenter la sensibilité afin d’avoir des temps de pause suffisant pour éviter le flou de bougé, le compromis est inévitable si l’on veut réaliser la photo. C’est ainsi que les 3 paramètres : ouverture, vitesse et sensibilité sont intimement liés. Le photographe devra donc faire des choix pertinents en rapport avec la scène photographiée. Nous allons voir maintenant comment utiliser les automatismes pour influer sur un paramètre en particulier en contrôlant les 2 autres.