article(s) dans votre panier VOIR

Cours photo | Principe de fonctionnement

  • Vidéo 2 sur 57
  • 4h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
previous
summary
resume
next
play
Principe de fonctionnement d'un reflex avec Maîtrisez votre reflex numérique
00:00 / 04:36
HD
fullscreen
Je m’abonne à partir de
16,6 € / mois
OU 39,95€ Ajouter au panier
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès illimité

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Le réflex numérique est un outil de haute précision basée sur des technologies éprouvées depuis des dizaines d’années, les constructeurs ont adapté les boitiers afin de remplacer la pellicule par un capteur numérique.
Dans ce tutoriel photographie, localisons les divers éléments composants votre réflexe numérique.
Le capteur  est situé au fond de la chambre. Il est souvent recouvert d’un ou plusieurs filtres diminuant les infrarouges par exemple. Un peu plus loin dans la chambre se situe l’obturateur. L’obturateur est comme un rideau que l’on ferme ou que l’on ouvre très vite. Il permet de gérer correctement l’exposition en laissant entrer la lumière pendant un temps déterminé. Il est couplé à un mécanisme de synchronisation très précis, permettant des réglages constants et rigoureux des vitesses d’exposition. Ensuite est situé le miroir amovible. Celui-ci bascule lorsque l’obturateur s’ouvre afin de laisser la lumière imprimer le capteur pour prendre la photo. Le reste du temps, il réfléchit la lumière reçu par l’objectif dans le pentaprisme afin de redresser l’image pour d’obtenir une visée naturelle pour l’œil humain dans le viseur. Le pentaprisme, parfois remplacé par un pentamiroir, sur les appareils en très haut de gamme, est un élément optique composé de petits miroirs très fins permettant une reflexion de l’image adaptée à la taille du viseur. Il permet de redresser l’image afin que celle-ci apparaisse à l’endroit dans le viseur. Entre le miroir et le pentaprisme se situe le verre dépoli. Il permet entre autre de gérer une partie de l’autofocus avec le système des collimateurs ou leur mesure d’exposition également. Le miroir de reflex actuel est en fait double : une partie semi-transparente du miroir principal cache un sous-miroir incliné de manière similaire mais vers le bas qui renvoie l’image vers les capteurs de l’autofocus. Le système réflexe se caractérise par le fait que l’image visualisé dans le viseur est directement celle capturée par l’objectif puis réfléchie par le miroir interne. Cela permet d’apprécier le cadrage de l’image de façon optique tel qu’elle s’imprimera sur le capteur. Attention cependant, sur la plupart des reflex en très haut de gamme et amateurs, on ne peut voir dans le viseur qu’environ 95% de l’image qui sera imprimé sur le capteur. Même en visant précisément, vous aurez donc des éléments supplémentaires sur le bord de votre photo finale. Cela est dû aux difficultés de précision de construction des éléments optiques qui coutent cher aux constructeurs. C’est pourquoi, seuls les reflexs haut de gamme possèdent une vision optique précise à 100%.Il est également possible, grâce aux systèmes reflexs, de contrôler la mise au point et lé réelle profondeur de champ grâce au testeur de profondeur de champ si votre appareil en est équipé. Nous l’avons vu, un miroir est utilisé entre l’objectif et le dépoli. Un dépoli est une sorte d’écran transparent où l’image est projetée avec les collimateurs autofocus afin d’être visualisée ensuite dans le viseur. On le voit ici, le miroir à 45% reflète sur le dépoli. Lorsque vous n’appuyez pas sur le déclencheur, ce miroir cache l’obturateur qui permettra de définir la vitesse d’exposition du capteur à la lumière. Lors de la pression sur le déclencheur, le miroir se lève, l’obturateur s’ouvre à la vitesse définie, et la lumière imprime le capteur durant un instant donné. Contrairement au compact et bridge, on a ici un système mécanique de précision qui a fait ses preuves depuis plusieurs dizaines d’années. La visée est donc dite « reflex » puisqu’on n’a pas dans le viseur la reproduction via un écran LCD de l’image capturée par le capteur mais l’image réfléchie qui passe à travers les lentilles de l’objectif. On comprend mieux maintenant, pourquoi il est normalement impossible de visualiser l’image en temps réel comme une caméra sur l’écran avant la prise de vue puisque le capteur est caché par le miroir. Néanmoins, la plupart des constructeurs offre maintenant cette possibilité à travers la fonction LIVE VIEW que nous allons étudier dans la prochaine leçon.