article(s) dans votre panier VOIR

Cours photo | Paysage

  • Vidéo 49 sur 57
  • 4h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
previous
summary
resume
next
play
Paysage avec Maîtrisez votre reflex numérique
00:00 / 05:19
HD
fullscreen
Je m’abonne à partir de
16,6 € / mois
OU 39,95€ Ajouter au panier
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès illimité

Sommaire de la formation

Détails de la formation

"Le paysage est certainement le premier domaine pratiqué par le photographe amateur. L’envie est toujours grande de capturer le plus grandiose des montagnes, l’immensité de la mer ou tout simplement la beauté des champs voisins. A première vue, on a l’impression que ce type de prise de vue est assez facile puisque le sujet est immobile et que vous avez ainsi tout le loisir de prendre votre temps pour réaliser votre photo. Cependant, photographier un paysage est un vrai jeu de patience. La végétation et ses couleurs changent au gré des saisons. Les nuages, la lumière et les conditions atmosphériques varient d’une minute à l’autre, même si le sujet semble statique, son environnement ne l’est pas. Prenons un exemple avec cette vue de Lyon capturé de la colline de Fourvière à différent moment de la journée et plusieurs jours différents. On remarque bien ici que les répercussions de la lumière, des conditions climatiques et du moment choisi modifient radicalement notre photographie. La situation des nuages implique des ombres mal placées. On voit bien avec ces différents clichés que le moment que choisira le photographe paysagiste conditionnera son rendu particulier. Chaque saison pourra évoquer des sentiments différents. La renaissance au printemps, la plénitude et l’abondance en été, la mélancolie en automne, la tristesse en hiver. Il n’y a pas besoin forcément d’un beau soleil pour faire de belles photos de paysage. L’important est de partager avec l’observateur de vos photos, l’émotion que vous avez ressentie à la contemplation de la scène. Bref, tout ce qui a fait que ce petit bout de terre si particulier a retenu votre attention. Afin de réaliser des prises de vue inédites, certains photographes n’hésitent pas à retourner à un endroit précis où ils ont repéré une composition intéressante, afin de photographier ce lieu dans des conditions de végétation et de lumière spectaculaire. C’est ce qui fera la différence entre une photo de paysage commune et une photo exceptionnelle. De plus, le point de vue et le cadrage en paysage sont également essentiels. C’est en choisissant par exemple une surface limitée de terrain et en vous concentrant sur elle que vous avez le plus de chance de réussir. Cherchez surtout à isoler un motif dominant. Cela structurera votre image et guidera l’œil de l’observateur. N’hésitez pas non plus à jouer des différents plans avec le relief en intégrant le fait que les couleurs perdent leur saturation proportionnellement à leur éloignement. L’harmonie des divers éléments composant votre photographie renforcera le plaisir visuel à la contempler. Comme nous l’avons vu, évitez de placer l’horizon au milieu de la hauteur du cadre en respectant la règle des tiers. Cela favorisera l’asymétrie de la composition en révélant l’élément majeur que vous souhaitez valoriser. Le ciel est un élément souvent inclus dans une photographie de paysage. Le photographe devra tenir compte de son originalité en rapport à la scène photographiée. Une image qui serait peu intéressante en elle-même peut être fortement mise en valeur par la seule présence d’un ciel orageux et dramatique par exemple. On remarque que les meilleures photographies sont souvent produites en début et fin de journée lorsque le soleil rasant prend un temps chaud et amplifie les reliefs. La lumière dure de midi et souvent trop verticale écrase les différents plans. Cependant, on peut tout de même faire ce choix si l’on souhaite amplifier la sensation d’aridité sous le soleil écrasant d’un désert par exemple. Concernant les objectifs utilisés, même s’il est vrai que le grand angle et le très grand angle permettent souvent de saisir l’immensité d’un espace, on peut tout à fait pratiquer la photo de paysage au téléobjectif en saisissant des détails graphiques par exemple. En paysage, il est nécessaire d’utiliser les ouvertures moyennes de vos objectifs vers F8 par exemple car la qualité est optimum. Si vous décidez de ne pas inclure de premier plan, la profondeur de champ est souvent très grande, même à pleine ouverture puisque le sujet sera éloigné. En voyage ou randonnée, profitez de l’exploration de lieu atypique pour en saisir l’atmosphère et la quintessence. En appliquant les conseils expliqués dans cette formation photo, vous ramènerez des images fortes que vous serez fiers de partager avec votre entourage.
"