Accueil » Photographie » Reflex Numérique » Maîtrisez votre reflex numérique - 3eme Edition - Formation Photographie

Cours photo | Noir et Blanc

vidéo 48/57
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    Noir et Blanc avec Maîtrisez votre reflex numérique
    00:00 / 09:25
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation Maîtrisez votre reflex numérique - 3eme Edition - Formation Photographie

Détails de la formation

Bien avant de pouvoir capturer le monde en couleurs, les photographes ont pendant longtemps, appris à saisir la beauté de ce monde en noir et blanc. Depuis que la photographie existe, certains admirateurs n’ont cessé de défendre cette reproduction transformée du réel. Avec l’apparition des appareils photos numériques, la photographie noir et blanc a particulièrement été bouleversée. En effet, toutes les méthodes de développement et tirage apprises pendant des années sont devenue quasi –obsolètes, l’ordinateur remplaçant progressivement la chambre noire pour celui qui souhaitait changer les odeurs de chimie par le confort de l’écran et de la souris. Avec son reflex numérique, il est parfois possible de réaliser sa prise de vue directement en noir est blanc, cependant le rendu final est dépendant de plusieurs facteurs :
- La sélection sur le boitier des paramètres liés au numérique : sensibilité- balance des blancs
- D’une prise de vue adaptée au noir et blanc
- De la récupération des fichiers dans un logiciel de retouche numérique, conversion noir et blanc si nécessaire, contraste, masquage, grains
- Du choix du papier et des techniques et des techniques d’impression
Le remplacement de la pellicule par un capteur électronique n’a pas fondamentalement modifié les règles de prise de vue spécifiques à la photographie noir et blanc. En effet, en supprimant l’information de couleur, on modifie encore plus la perception du réel capturé sur une photographie. Il est donc nécessaire de se concentrer davantage sur la lumière et de jouer avec les variations de contrastes et intensités présentes dans la scène que l’on souhaite photographier. Les différents plans colorés sont substitués par des masses de différents tons de gris. L’œil de l’observateur n’est donc plus distrait par les dominantes colorées mais peut se concentrer sur les formes et dessins de chaque élément de la scène.
La composition est donc très importante et demande au photographe une attention toute particulière sur l’emplacement de différents éléments par rapport à la lumière. En couleur également, ces éléments sont importants, mais en supprimant cette information, ils deviennent majeurs dans la réalisation d’une photographie noir et blanc. Il est donc important de penser sa photographie noir et blanc en évaluant précisément à la prise de vue sa composition, sa lumière, son exposition et les différentes masses composant la scène.
Muni de votre reflex numérique, vous possédez peut être des réglages sur l’appareil qui facilitent la pratique de la photographie noir et blanc. De nombreux constructeurs proposent maintenant à la prise de vue d’enregistrer directement en noir et blanc dans l’appareil. Ce choix est-il judicieux ? Cette option est malheureusement de qualité très variable selon les constructeurs. En effet il faut tout d’abord savoir que la majorité des appareils numériques enregistrent les informations en couleurs de façon brute récupérables via les fichiers RAW. Que l’on sélectionne un rendu sépia noir et blanc ou un enregistrement JPEG, l’appareil opère des transformations informatiques sur ce négatif brut. Or, la qualité des transformations est directement dépendante de la qualité des algorithmes développés par les constructeurs. Ainsi, pour transformer le fichier numérique brut en JPEG noir et blanc, beaucoup se contentent d’une simple désaturation , cette méthode très basique n’est la plupart du temps pas très satisfaisante dès que l’on exige un peu plus de la photographie noir et blanc. Heureusement, la plupart des reflex numériques actuels proposent une gestion plus avancée du mode noir et blanc. Il est possible notamment de sélectionner un filtre rouge, jaune, vert, bleu ou cyan par exemple. Ces algorithmes sont aujourd’hui assez performants et peuvent fournir des fichiers noir et blanc parfaitement exploitables pour une retouche avancée ou une impression directe de qualité. Les constructeurs savent aussi aujourd’hui mieux gérer le bruit monochrome des fichiers noir et blanc issus directement des boitiers.
En conclusion, il est à notre avis nécessaire d’évaluer la qualité des fichiers noir et blanc fournis par l’appareil avant d’utiliser cette option fréquemment. Bien observer si le traitement ne supprime pas trop d’informations dans sa transformation en teinte de gris et étudier quelques clichés à la loupe pour voir si le bruit ne détruit pas trop le détail de l’image.
La conversion noir et blanc d’une photographie couleur peut s’effectuer comme nous l’avons vu précédemment par le boitier ou dans un logiciel de retouche. Le processus est similaire, la technique des filtres de couleurs étant directement accessible sur le boitier. Il existe bien des manières de transformer une image couleur en noir et blanc, encore faut-il que le résultat mette en valeur la photographie. En proposant un maximum de nuances de gris, et que l’aspect final tende vers une beauté subjective. Prenons comme exemple une mire représentant les primaires, secondaires et le noir et blanc ainsi qu’une photographie couleur qui serait issue de notre reflex numérique. L’une des méthodes basiques de conversion est la désaturation, elle consiste à remplacer chaque niveau de luminosité par une valeur de gris. Toutes les couleurs d’une photographie sont composées à partir de 3 couches, rouge, verte et bleue, la méthode de désaturation fait correspondre la moyenne des valeurs de luminosité des 3 couches avec une nuance de gris. Il en ressort que chaque couleur est représentée en gris uniquement par sa valeur de lumière. On voit bien ici que les couleurs : rouge, verte, bleue, jaune, cyan et magenta sont traduites par exactement le même gris. Sur ce portrait, la désaturation fonctionne assez correctement, elle ne met cependant pas en valeur le visage magnifique de cette vieille dame, et l’image reste assez plate. La conversion noir et blanc ne doit donc pas être effectué seulement avec des équivalences de lumière mais doit également tenir compte des différences de couleurs, c’est ce que l’on appelle : la réponse tonale. La réponse tonale permet d’associer certaines luminosités entre le noir et le blanc à certaines couleurs. On peut donc privilégier les dominantes de couleurs dans notre conversion qui influeront sur l’aspect globale de l’image résultante.
Etudions maintenant les dominantes de base dont la correspondance est simulée par des filtres au sein des appareils. Suivant la réponse tonale appliquée, on remarque que les teintes de gris peuvent radicalement être modifiées, chaque photo est différente et il est important de multiplier les essais afin de trouver le meilleur compromis pour arriver au résultat souhaité. De plus, si l’on observe attentivement le bruit numérique est moins présent suivant le filtre appliqué, on prendra donc également en compte cet aspect suivant le caractère que l’on souhaite donner à la photo finale. Le filtre rouge assombrit le bleu mais aussi un peu la couleur verte et fait ressortir les ciels comme si la scène se déroulait en début de la nuit pour les paysages. C’est le même principe de la nuit américaine dans le cinéma noir et blanc où une scène nocturne est tournée de jour avec un filtre rouge. La conversion noir et blanc doit être effectuée en tenant compte des différentes étapes du processus de traitement. En effet, si on souhaite retoucher ensuite la photo par zone appelé aussi masquage sur l’ordinateur, il sera peut être préférable pour ce portrait de privilégier un filtre conservant le maximum de matière sur chaque élément de la photo, visage, vêtements et arrière-plan. Ainsi, on choisira pour cela ici une conversion verte ou bleue qui privilégie le visage, à l’opposé, si on souhaite imprimer directement la photo sans retouche plus approfondie, on optera pour une conversion de type filtre jaune avec un renforcement des contrastes sur le boitier. Voici en tout cas, mon interprétation finale de cette photographie, j’ai opté pour un filtre vert à la prise de vue permettant ensuite des retouches de contrastes appliquées à des zones différentes.
On remarque à travers ces quelques exemples, que la photographie noir et blanc reste, même en numérique un jeu visuel subtil. Il est tout à fait possible de jouer des réglages de son réflex numérique à travers les filtres et les paramètres de contrastes pour sortir directement des tirages noir et blanc tout à fait corrects. Cependant, si vous appréciez particulièrement ce type de rendu, je vous invite à approfondir vos connaissances en termes de traitement informatique et surtout d’impression qui permettront comme sous l’agrandisseur de procéder à une transformation magique beaucoup plus personnelle.
-

Cette formation Reflex Numérique est également disponible dans les packs suivants

4 Notes et avis
Note moyenne:
4.42857 5 0 21
21
Donnez votre avis sur la formation Maîtrisez votre reflex numérique - 3eme Edition - Formation Photographie !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires
Zekayi Ercan il y a 229 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Droit au but, ça c'est du concret

La formation traite bien du coté technique de l'appareil au niveau des réglages suivant l'endroit et l'éclairage.

Le formateur est trop sympa et explique plutôt bien, il maitrise bien l'appareil .
Je souhaiterais à présent une formation sur l'art de la photographie.

Connaître le langage des photos et toutes les techniques artistique des grands photographes.

Savoir composer une photo.
Merci Elephorm, pour cette formation très instructive.
Pierre BARJONET il y a 587 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Excellent !

Formation captivante et dynamique. Tout est passé en revue avec soin mais de façon très claire, sans verbiage inutile.

Bravo au formateur et â Elephorm pour la qualité pédagogique de ses formations. Je reviendrai et j'en ai déjà parlé autour de moi.

Juste un petit avis complémentaire, ce serait bien de pouvoir consulter parallèlement au cours, un petit ouvrage ou opuscule de référence synthétique que vous nous adresseriez .
Pierre BARJONET il y a 587 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Excellent !

Formation captivante et dynamique. Tout est passé en revue avec soin mais de façon très claire, sans verbiage inutile.

Bravo au formateur et â Elephorm pour la qualité pédagogique de ses formations. Je reviendrai et j'en ai déjà parlé autour de moi.

Juste un petit avis complémentaire, ce serait bien de pouvoir consulter parallèlement au cours, un petit ouvrage ou opuscule de référence synthétique que vous nous adresseriez .
Michel Ferland il y a 1130 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Merci pour vos bonnes

Merci pour vos bonnes formations. Elles sont bien structurées par sujet et on peut y revenir sur des points précis quand on le désire.