article(s) dans votre panier VOIR

Réglages de l'ouverture pour la photo Macro

  • Vidéo 7 sur 22
  • 1h37 de formation
  • 22 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Réglages de l'ouverture
00:00 / 02:01
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
34,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Détails de la formation

Dans cette vidéo sur la photo macro vous allez apprendre les grandes principes des réglages de l'ouverture. Les trois fonctions essentielles à la réussite d'une prise de vue sont la vitesse (v), la lumière (ISO) et l'ouverture (f/ ). Il faudra très régulièrement agir sur l'une de ces trois actions afin de réussir un cliché. Concernant la vitesse, une petite règle assez simple est que, pour éviter le flou de bougé, celui qu'on génère avec les mouvements incontrôlés de notre corps, on évitera de descendre plus bas que le nombre : 1/focale de l'objectif. C'est à dire que si on possède un 100mm, la vitesse minimum doit être de 1/100ème. Pour un 60mm ce sera 1/60ème etc... Ensuite la vitesse pourra être augmentée en fonction de la vitesse d'un insecte par exemple, où l'on souhaite figer ses ailes un minimum. Ce qui demandera des vitesses très souvent supérieures au 1/800. A savoir qu'à 1/800, il faut avoir un maximum de lumière à rentrer car le temps d'obturation étant si rapide qu'il ne laisse rentrer que très peu de temps la lumière. Je vais expliquer ce réglage dans la prochaine séquence. L'ouverture qui est mentionnée par le sigle f/ va déterminer à la fois la zone de netteté englobant le sujet photographié ainsi que la quantité de lumière que l'objectif va fournir par le biais du diaphragme. Pour obtenir ce qu'on appelle des bokehs très floutés et très esthétiques en maco, on va privilégier une grande ouverture, c'est-à-dire un f/ suivi d'un petit chiffre, paradoxalement. Exemple f/2.8, f/3.2, f/3,5... Plus la valeur indiquée sera grande, plus l'ouverture sera petite ce qui veut dire qu'on augmentera la zone de détails nets autour de la mise au point. Si l'on souhaite obtenir des insectes bien nets avec du détail dans l'environnement, on se positionnera sur un f/8 ou f/10 par exemple. Ce sont des valeurs plus utilisées dans la photographie naturaliste et entomologiste par exemple. Si l'on recherche une dimension plus artistique, on travaillera d'avantage avec des ouvertures plus grandes afin de casser le relief dans le décor naturel. Il faut savoir également que la zone de netteté générée par l'ouverture est constituée d'un tiers devant le point zéro de la map et de deux tiers derrière ce point zéro, détail qui aura son importance lors de la prise de vue d'insecte. Ces trois valeurs fondamentales constituent les exifs d'un cliché, c'est à dire la carte d'identité de la photo. En macro elles varient très souvent en fonction des sujets que l'on souhaite photographier et en fonction des distances entre objectif et sujet. ce qui est peut-être moins le cas dans d'autres disciplines photos.