article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Infographie | Réaliser une oeuvre de fiction audiovisuelle

  • Vidéo 30 sur 33
  • 1h55 de formation
  • 33 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Réaliser une oeuvre de fiction audiovisuelle
00:00 / 08:11
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
29,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans cette vidéo en ligne pour apprendre l'infographie, André Bertrand vous apprend à réaliser une œuvre de fiction audiovisuelle. Le but de cette formation est de maîtriser les contraintes liées à la production. Les œuvres de fictions posent deux problèmes majeures. Le premier concerne les droits d'auteur. En effet, la problématique se pose sur l'identification des auteurs et des co-auteurs. Selon les textes légaux, ils correspondent aux personnes ayant une participation notable dans la mise en forme de cette œuvre audiovisuelle. De ce fait, sont assimilés au titre de co-auteurs, l'auteur du texte adapté, l'auteur des dialogue, le réalisateur et tout autre personne physique de rôle similaire. A cette issue, les co-auteurs décident ensemble de la version finale du film. Par la suite, cette dernière est remise au producteur. Comme il est délivre le contrat de production audiovisuelle signé avec les co-auteurs, il lui revient les droits d'exploitation du film. D'autre part, la seconde problématique se porte sur le statut des comédiens. En tant qu'employés de la production du film, ils touchent une rémunération conformément au contrat signé. En contrepartie de cela, ils cèdent leur droit à l'image et leurs droits voisins. Dans le cas d'un figurant, seul le droit à l'image est concerné. Par contre, les comédiens qui jouent un rôle à représentation, ils sont déteneurs de droits voisins. A ce sujet, ils bénéficient d'un supplément de rémunération à titre légal. Pour cela, la rémunération prend en compte, les fréquences de diffusion du film ainsi que l'importance du rôle du comédien. A cet effet, un comédien accumule des points transformés sous forme de rémunération pour copies privées audiovisuelles. Cette somme est ensuite perçue et partagée par l'ADAMI pour chaque acteur. Par ailleurs, le compositeur de la musique du film est considéré comme un co-auteur. De plus, il est avantagé par des redevances issues de la SACEM à chaque diffusion de ce film que ce soit à la télé ou au cinéma. Il est à noter que les notions de droits d'auteur, de droit voisin et de droit du travail sont à distinguer et à exploiter à bon escient. Dans le cadre de films réalisés par des sociétés de production, les recrutés disposent de la protection de conventions collectives. Dans ce sens, ils bénéficient d'une rémunération suivant un pallier minimale défini en plus d'autres avantages. En revanche, pour les films en auto-production, les acteurs sont régis par les droits d'interprétation bien qu'ils soient bénévoles. En conclusion, la réalisation d'œuvre de fiction audiovisuelle tient compte des droits d'auteur, des droits voisins et des droits du travail.