Accueil » Business & Développement personnel » Droit » Le droit d'auteur - Pour la création artistique - Musique, vidéo et image

Tuto Infographie | L'exploitation des oeuvres

vidéo 12/33
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    L'exploitation des oeuvres
    00:00 / 03:45
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation Le droit d'auteur - Pour la création artistique - Musique, vidéo et image

Détails de la formation

Dans l'exploitation des oeuvres en matière de droit d'auteur, on peut distingue plusieurs cas. Le premier, l'exploitation direct par l'auteur lui-même, auto-édition, à partir d'un site web par exemple. L'auteur peut céder ses droits sur cette oeuvre, c'est notamment le cas en matière de photo. Le photographe cède leurs droits sur leurs photographies, bien entendu ils conservent leurs droits morals. Très souvent, les oeuvres sont exploités indirectement. Le cas le plus connu est celui du contrat d'édition, où les oeuvres littéraires ne sont pas auto-éditées. Le contrat d'édition doit respecter un formalisme très stricte et l'idée que l'd'édition est assurée par l'éditeur à ses risques et périls. La conséquence est que l'éditeur reste titulaire des droits d'édition sur l'oeuvre tant qu'il poursuit une édition permanente et suivie. C'est à dire que tant qu'il continue d'éditer l'oeuvre, il conserve des droits sur celle-ci, en conséquence, si l'oeuvre rencontre rapidement un grand succès, il va bénéficier des droits d'éditions qui peuvent être très longs, jusqu'à 70 ans après le décés de l'auteur. Certains éditeurs peuvent devenir très riches. En ce qui concerne les oeuvres audiovisuels, les contrats sont plus compliqués car on parle de contrats de production audiovisuelle. La complexité vient du fait qu'il peut y avoir plusieurs titulaires de droit en matière. Le réalisateur bénéfice d'un droit particulier, c'est lui qui détermine le Final Cut, c'est à dire la version définitve qui sera exploitée par le producteur audiovisuel.

5 Notes et avis
Note moyenne:
4.18182 5 0 11
11
Donnez votre avis sur la formation Le droit d'auteur - Pour la création artistique - Musique, vidéo et image !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires
Luis Campillo Matias il y a 179 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Bien

pour 1h55 j'ai appris beaucoup de choses ! Bravo :)
Cavel Anthony il y a 250 jours.
Votre note :
1 5 0 0
0

Incomplet, et tristement déçu.

Très incomplet mais il est grand temps de mettre à jour cette formation.

De plus, la note moyenne est de 4/5. Or quand je calcule la moyenne des notes laissés précédemment (1+3+3+5=12)

12/4 = 3

Je remarque que c'est une petite façon sournoise pour noyer les crédules dans l'illusion qu'il s'agit encore d'une formation de qualité.
Loic liatard il y a 1109 jours.
Votre note :
3 5 0 0
0

Incomplet.

Je suis très étonné qu'il n'y ai aucun mot sur la Licence musicale comme alternative aux droits d'auteurs. Les licences musicales explosent aux Etats Unis et commencent doucement en France.
J'ai cepedant appris de nombreuses choses avec ce tuto, merci.
Frederic BRUTIN il y a 1123 jours.
Votre note :
3 5 0 0
0

pragmatique mais incomplet

En effet, cette formation est facile à suivre car s'appuyant en permanence sur des exemples très concrets. Les principaux médias sont abordés, mais étonnament (au regard des formation dispensées sur Elephorm), le sujet de la création web n'est pas abordé. Une seule vidéo est consacrée aux spécificités de l'infographie. C'est très dommage !
 
Une cas concret vécu récemment que j'ai du mal a extrapoler en focntion du contenu de cette formation :
Je suis chargés par un client de réaliser un site web pour une opération marketing. Ce site contient notamment plusieurs vidéos en stop-motion, c'est à dire s'appuyant sur le travail d'un photographe, et synchronisé sur de la musique. Dans ce cas précis, 1 prestataire photographe, 1 prestataire musicien, et 1 prestataire "réalisateur" afin d'assembler le tout. Comment s'opère la cession des droits vis à vis du client ? Ça n'est pas évident de prime abord. Chaque prestataire doit-il soumettre sa cession de droit au client ? doit-il le faire à moi, puis je répercute sur le client ? autant de problématiques spécifiques au WEB que j'aurai aimé voir abordé dans cette formation. Son contenu actuel n'en reste pas moins interressant.
 
Didier SANTIAGO il y a 1151 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

Tout simplement magistral !

Court, simple à suivre, facile à assimiller, de nombreux cas concret sont étudiés à la loupe;
infographie, film, image, photographie, réalisation, production, diffusion, édition, composition, samples, droits voisins etc...tout y passe de manière concise avec en prime des bonus comme les points spécifiques aux droits dans les pays étrangers et comme toujours, avec des éxplications simple et clair
 
Ces n'est pas une formation basé uniquement sur des fondements théorique, Maitre André BERTRAND nous offre ici son éxpertise et son expérience sur un plateau d'argent avec des cas pratique et réel que tous créateurs rencontreras forcément au fil de sa carrière, j'ai beaucoup appris sur les "droits artistiques" avec cette formation, merci André BERTRAND, merci ELEPHORM