Accueil » Vidéo-Compositing » DaVinci Resolve » L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux

Tuto DaVinci Resolve | Stabilisation avec Apprendre l'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9

vidéo 56/57
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    Stabilisation avec Apprendre l'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9
    00:00 / 16:35
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux

Détails de la formation

Dans ce TUTORIAL nous allons maintenant voir comment marche le stabilisateur. Le stabilisateur se trouve dans la fenêtre TRACKER. Et si par défaut c'est la fenêtre WINDOWS qui apparait, il suffit d'aller chercher le stabilisateur. Nous allons voir que nous allons faire un petit essai de stabilisation sur ce plan qui est un petit peu agité. Et pour cela, extrêmement, simplement, nous allons nous mettre à la première image. Si nous voulons partir en avant ou à la dernière, si on veut partir en arrière et lancer la stabilisation, alors, pendant que le logiciel fait son calcul, nous pouvons observer en fait que nous retrouvons ici, l'ensemble des paramètres que nous avions également dans la fenêtre WINDOWS. À savoir que le TRACKER quand il va faire son analyse ; là j'ai laissé cocher que deux paramètres ; il va donc leur faire une analyse uniquement, avec le mouvement panoramique de droit à gauche ou de haut en bas. On voit également qu'on peut rentrer en mode interactif et décider d'ajouter des points ou d'en supprimer comme nous l'avons fait dans le TUTORIAL sur les analyses et les TRACKERS, pour les POWERS WINDOWS. En bas nous avons les paramètres qui nous permettront de fixer la manière dont on veut stabiliser le plan. Le paramètre STRONG est en fait la manière dont le TRACK final et la stabilisation seront attachés à la piste de TRACK en restant à 100. On essayera… le logiciel sera vraiment au plus près, mais, on va voir que ce paramètre peut être soit emmené à 200, c'est-à-dire le mettre loin de la piste dans un sens ou loin de la piste TRACK dans l'autre pour que je remette le paramètre par défaut en cliquant deux fois dessus. En revanche, le SMOOTH, ça va être la capacité de plus ou moins fixer le paramètre qui va faire que la stabilisation est plus ou moins forte. Je m'explique. Si je choisis ici de stabiliser sur un paramètre très fort, c'est-à-dire le maximum : 100, 99 en fait, et de faire que le logiciel zoome dans l'image pour qu'on ne voie pas apparaître les bords d'images eh bien je n'ai plus qu'à cliquer sur stabiliser et vous voyez qu'il s'est effectué un petit zoom, et que maintenant, les mouvements sont beaucoup plus doux et uniquement affectés au PAN et au TILT. J'aurai pu y ajouter le paramètre de rotation par exemple. Mais, ce faisant il faut que je relance une analyse. Avant de relancer l'analyse, on voit qu'il y a beaucoup de points qui ne nous servent pas à grand-chose et qui ralentissent le processus. Je vais donc sélectionner un certain nombre de ces points et les enlever pour qu'ils ne soient pas pris en compte dans l'analyse. On pourrait ainsi définir les points qui nous intéressent uniquement. Voilà ! Voilà ! Et en enlever un maximum pour qu'ils ne soient pas trop troublés par ces points, qui en fait peuvent bouger un petit peu et qui ne sont pas statiques dans la pièce, comme ceci. Et maintenant je pourrais relancer et vous voyez qu'en fait il va opérer plus rapidement que tout à l'heure. Et maintenant il refait l'analyse, à partir de PAN, TILT et également à partir du phénomène de rotation. Et donc il va essayer de se calquer sur les points qu'on lui a laissés pour refaire l'analyse. Je peux l'interrompre en route et le TRACK, la stabilisation seront valables jusqu'ici et lui demander de stabiliser. Maintenant, vous pouvez voir que sur cette première partie il n'a pas à stabiliser l'image et vous allez voir que quand on va passer dans l'autre partie, derrière l'endroit où l'on s'était arrêté. Vous vous souvenez que tout à l'heure, on s'était arrêté à peu près au milieu. Et vous voyez bien la différence entre le début de la stabilisation et la fin de la stabilisation. Vous noterez au passage que les points à TRACKER apparaissent à l'endroit où on voit le changement de TRACKING. Pour le reste on aurait pu décider d'être moins fort, et vous voyez que maintenant la stabilisation est moins forte. J'aurais pu accepter qu'ils ne se voient pas quand il est à 100%, j'aurai pu accepter que la stabilisation ne soit pas vraiment très très proche du TRACKER. Et vous allez voir que maintenant il va bouger un petit peu tout autour de cette zone, d'un côté ou de l'autre. Donc plus vous voulez que l'image soit stable et plus vous serez proche du paramètre par défaut sur le STRONG. Et plus vous voulez que les mouvements soient adoucis et plus vous augmenterez la valeur SMOOTH. Vous voyez que le Résolve est capable de recalculer ces données, à partir du moment où l'analyse a été faite. Alors, pour compléter un peu cet exercice sur la stabilisation, on va aller récupérer dans vos médias ce plan. Comme vous pouvez le voir, il n’est quand même pas stable du tout. Et nous allons essayer de voir comment améliorer les choses. Je fais donc mon SHIFT Z pour voir mon image dans sa totalité ici. On aurait pu passer même en grand écran. Et je vais lancer directement en stabilisateur, un TRACK. Et vous voyez qu'immédiatement le Résolve va aller chercher partout des points qui peuvent lui permettre de calculer la stabilisation. Alors, comment est-ce qu'il fait ? Et bien il va chercher les points qui lui semblent en fait immobiles dans l'image. Alors, une des choses importantes à bien comprendre dans la stabilisation, c'est que là je lui ai demandé dans ce nouveau cas de stabiliser avec les quatre paramètres actifs. Alors, pourquoi est-ce qu'éventuellement ça peut nous poser des problèmes ? Eh bien, ça peut nous poser des problèmes parce que comme vous avez pu le voir, on a un léger phénomène de ROLLINSHUTER dans l'image, qu'on sent très nettement au début. Cette espèce d'impression que l'image s'écrit un tout petit peu avec des déformations qui ne seraient pas les mêmes, due aux mouvements entre le haut et le bas. Ces paramètres-là s'ils sont pris en compte dans une stabilisation, vous allez voir les problèmes que ça va poser. Et pour le voir, je vais dans un premier temps lui demander d'être le plus stable possible, je vais lui demander de calculer la stabilisation et surtout cette fois-ci je n'ai pas activé la fonction zoom. Et vous allez voir ce qui se passe. Alors, en fait, quand le zoom n'est pas activé, on voit bien qu'en fonction des mouvements en fait, il va nous créer du BLANKING autour. Alors, je vais revenir au plan précédent. On va se mettre en boucle, et surtout je vais aller activer dans mes paramètres généraux le fait que le fond soit gris, ce qui rendra l'affichage ici quand même plus évident. Alors, vous voyez tout de suite… qu’est- ce qui se passe ? Et bien pour stabiliser en fait, il est bien sûr obligé de changer la façon dont l'image est écrite dans son cadre. Pour donner cette apparence de stabilité qu'on pourrait avoir en regardant ici le panneau, eh bien il est obligé en fait de sans arrêt ; au vu des informations qu'il a extraites de la piste de stabilisation ; de bouger le cadre de telle façon à regarder une partie des points clés qu'il avait repéré, qu'on peut voir simplement en faisant ça. Ces points-là qui, considérés comme étant des points fixes, alors le ciel effectivement, les nuages bougent très lentement par rapport à ce qui se passe dans le plan. Ces parties-là, ici, le tour de pavé aussi, le panneau et tout ça, sont effectivement des plans relativement fixes. Vous voyez que quand les voitures passent eh bien en fait les points ici, qu'il avait considéré comme intéressants à cet endroit-là, qu'est-ce qu'il va faire ? Bien, il va d'un seul coup ne plus en tenir compte parce qu'il voit bien qu'il y a des points qui passent. Et dès que c'est de nouveau immobile, il va se dire ah ! bien finalement, ces points peuvent toujours me servir, avoir une information et il va les récupérer. Donc, première chose par rapport au zoom, si on veut que les bords d'image soient modifiés et que l'image global soit CROPEE, c'est-à-dire qu'on ait zoomé et croupé dedans sans voir les limites eh bien on va cliquer sur zoom et stabiliser. Alors, ce qui se passe quand il y a des mouvements très brutaux, c'est que quelquefois, vous voyez, d'autant que je l'ai fait après l'analyse ; je vais relancer l'analyse, et leur demander de stabiliser et avec un peu de chance il va être un peu meilleur. Alors, quand le mouvement est beaucoup trop brutal, en fait, et bien il va garder toujours ici, vous voyez au début du plan où il y a ce mouvement très brutal. Alors, ce qui est très étonnant c'est de voir l'ensemble des points. Où est-ce qu'il serait ? Dans l'image ? Et puis vous voyez qu'on voit bien tous les points bouger. Et donc je vous disais, ce qui est important de comprendre c'est qu'au-delà d'un certain zoom, ce sera à vous d'aller lui dire : bon ! bien, non, il faut zoomer beaucoup plus. Quelque part il vous avertit sur le fait que et bien vous essayer de stabiliser quelque chose qui est quand même difficilement stabilisable. Donc, à ce moment-là si on veut vraiment garder cette chose stabilisée, il faudra qu'on surveille attentivement les bords de l'image et quand on commence par dire : et bien je vais être obligé de zoomer dans l'image et surtout de surveiller la méthode en général et de le faire 4 angles en dézoomant un tout petit peu, de telle façon à être sûr de ne rien louper. Et si vous avez un doute, soyez attentif, passez-le en boucle, surveillez la ligne du bas. Si arrivé à la fin du plan vous n'ayez pas l'apparition des bords noirs et bien dites-vous : ok ! Je passe à ce point-là, à cette ligne-là. Je vérifie qu'il n'y a pas de bord noir. Puis là-haut, puis là-haut, etc. etc. Et quand vous êtes content, vous voyez, si vous voulez décider de le garder comme ça, vous voyez que finalement on a quelque chose qui n'est pas si mal que ça, si on se souvient du plan que nous avons eu au départ. Alors, pour finir là-dessus, j'attirerai votre attention sur le fait du ROLLINSHUTER. Et vous allez voir que comme il a absolument tout recalculé, et bien dans le départ du mouvement, spécialement si vous observez ce qui se passe ici. Attention, on va arriver au début du plan, ici. Vous avez vu qu’il y a cette espèce de sensation, d'avoir quelque chose qu'est en fait un mouvement qui ne serait absolument pas naturel. On voit que le bas ici, c'est très très , on le sent bien hein ! On voit que l'image se déforme assez fortement parce qu'on a essayé de stabiliser un plan qui avait du ROLLINSHUTER et du coup, quand on lui a demandé de le faire dans tous les paramètres eh bien ! La déformation est prise en compte et du coup il va compenser en déformant à CONTRARIO l'image et on sent bien qu'il y a une ondulation dans l'image ici qui n'est absolument pas naturel. Et je voulais attirer votre attention là-dessus quand vous faites de la stabilisation sur des plans qui ont des phénomènes de ROLLINSHUTER. Il est souvent souhaitable, soit de désactiver la rotation, éventuellement désactiver le zoom, auquel cas vous pouvez relancer une analyse qui efface les dernières données. Et lui demander de stabiliser. La stabilisation sera un peu différente. Et là quoiqu'il arrive, eh bien, le ROLLINSHUTER était trop important pour être compensé. Mais, en tout cas, ça peut quelquefois être une solution de désactiver un certain nombre de paramètres, notamment si on peut se satisfaire uniquement d'un panneau en général, on peut arriver à avoir quelque chose de plus propre. Alors, vous voyez aussi que… on va l'essayer tout de suite. Voilà, je lui demande de stabiliser et on va regarder ce qui se passe au début du plan. Alors, effectivement on a moins cette impression de déformation puisqu'on a accepté que le plan bouge de bas en haut. On aurait pu faire exactement l’inverse et se dire eh bien en fait, c’est surtout dans le TILT que j’aurais voulu stabiliser mon plan. J’aurai pu accepter qu’il y ait un léger panneau droite gauche. Et vous allez voir que maintenant, les paramètres de déformation qu’on avait au début du plan, sont de fait, beaucoup moins importants puisqu’on n’est pas obligé de compenser le ROLLISHUTER. En revanche, le plan bien sûr est beaucoup moins stabilisé, mais on a évité une bonne partie des déformations du ROLLINSHUTER. Vous voyez ici les déformations en bas. Si j’avais réactivé ça et ça par exemple et que je l’avais relancé au début. Tout ça était en cours de route hein ! Ce n’est pas un problème. Et bien si vous observez ce qui se passe au début, vous allez tout de suite voir que tant qu'on a deux paramètres, ça tient encore à peu près le coup par rapport au phénomène de ROLLISHUTER, quoi qu'on commence à le sentir un petit peu si on regarde attentivement le panneau. Si je rajoute un troisième paramètre, pardon ! Et que je relance une dernière analyse comme ça. Même sans avoir tenu compte du zoom, on est d'accord que je parle du zoom dans l'image au moment où on TRACK et pas du zoom ajusté et que je stabilise ici, vous allez voir que maintenant on sent très très nettement les déformations. On a l'impression que la route ondule légèrement.

Cette formation DaVinci Resolve est également disponible dans les packs suivants

3 Notes et avis
Note moyenne:
3.941175 5 0 17
17
Donnez votre avis sur la formation L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires
Cédric ETIENNE il y a 380 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

trés bien

pour novice comme moi j'ai appris pas mal de chose même si j'ai pas vraiment compris les settings et tout .Mais pour sa il me suffit de me repassé le tuto plusieur fois.
Dominique JARLAN il y a 521 jours.
Votre note :
2 5 0 0
0

Trop brouillon

Video interessante maps trop brouillon
ludovic gaudry il y a 561 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

le top..

Mr Jean COUDSI top en formateur

il est claire et précis

merci pour cette formation