Accueil » Vidéo-Compositing » DaVinci Resolve » L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux

Tuto DaVinci Resolve | Principes de base avec Apprendre l'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9

vidéo 13/57
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    Principes de base avec Apprendre l'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9
    00:00 / 08:50
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux

Détails de la formation

On va commencer, maintenant, à voir un peu comment on peut importer un projet. La première chose qu'on va faire et la première chose qui est importante quand on veut faire un nouveau projet à étalonner, c'est d'être sûr qu'il soit conformé en fonction de ce qu'on reçoit. Alors, c'est à deux niveaux.
Le premier niveau, ça va être : est-ce que mon projet est bien dans le bon espace couleur ? Comment je dois recevoir un projet ? Est-ce qu'il est en REC 709, est-ce qu'il est en FUL ? Est-ce qu'il est...? Bon voilà ! Et puis et surtout pour l'import du projet, il y a le FRAME RATE c'est-à-dire, c'est indispensable de définir quel est le FRAME RATE du projet, puisqu'on va devoir conformer là-dessus. Alors, comment est-ce qu'on conforme ?
Eh bien, très simplement, le premier moyen qui existe de longue date, c'est l'EDL. Et l'EDL, elle va nous permettre quoi ? Elle va nous permettre, à partir d'un fichier tout simple comme celui-là par exemple, qui est un seul média que je vais amener ici. Dans mon onglet Conform, je vais lui dire : bien au fait, ce projet-là, je voudrais le préconformer à partir d'une EDL, c'est-à-dire le découper pour qu'il soit en une série de plans et non pas uniquement en un seul plan. Je vais donc importer l'EDL qui va bien et à partir de là, comme vous, le voir très simplement, on a sorti toute une série de plans. Je vous montre bien la différence entre ici, vous voyez qu'on a bien des plans découpés. Je vais pouvoir donc corriger chaque fleur comme je veux et faire des corrections comme je veux alors que si j'étais resté dans la MASTER TIMELINE, vous voyez bien que j'ai, en fait, un clip d'une seule traite et là, vous imaginez bien que ce n'est pas possible de pouvoir faire une correction de couleur ici. Simplement, puisque si je mettais une correction de couleur à un endroit donné, je vais le retrouver absolument sur tous les plans puis qu'ils ne sont pas découpés.
Donc, première solution pour amener un projet avec une EDL et par le pré-conform, on l'a découpé pour qu'elle puisse être travaillée plan à plan dans le Résolve. Vous allez me dire : la question qui pourrait se poser, c'est si on reçoit un média comme ça et qu'il n'est pas déjà découpé avec une EDL. Eh bien, dans ce cas-là, avec le Résolve, on va pouvoir envoyer le clip en SCENE CUT DETECTION. Qu'est-ce que c'est la SCENE CUT DETECTION ?
Ça va être la possibilité de détecter les coupes dans le média. On a notre autre média ici qui est là-haut. Donc d'un trait, on va fixer automatiquement, le résolve va fixer automatiquement un seuil de détection qui va agir sur le contraste et sur les couleurs et on va lui demander d'aller chercher, simplement en cliquant sur le START, les différentes coupes. On peut lire cette interface assez simplement : sur la gauche, la première image et la coupe et les deux images qui suivent. Si je reviens ici, à la première coupe, on voit que, avant, si je me déplace, on avait bien l’ARRI qui arrivait. On arrive à la coupe et derrière, nous avons un premier plan et on peut se balader comme ça, plan après plan pour vérifier par les touches P pour PREVIOUS ou N pour NEXT. C'est bon, on a bien une image différente des deux suivantes.
Ah ! Ici, le logiciel a été trompé. Je ne veux pas cette coupe-là. Je vais cliquer sur le petit - pour l'enlever. Si j'avais voulu en rajouter une, ça aurait été sur le petit +. Et une fois que j'ai détecté tous mes plans et que je suis content, à ce moment-là, j'ai juste besoin de lui dire : ajoutez directement dans le MEDIAPOOL tous les plans. Je peux aussi lui demander, comme je n'avais pas d'EDL, je peux très bien lui demander de m'en sauver une qu'on aurait amenée fleur et qui du coup, pourra nous servir par la suite. On va l'appeler fleur SCENE DETECT pour bien la distinguer et vous verrez qu'elle travaille, exactement, de la même manière.
J'ajoute les médias et maintenant je vais pouvoir par exemple… Donc là, j'ai toujours une session, qui est tous les médias qui sont dans mon MEDIAPOOL. J'ai ici mes fleurs. On pourrait, ici, cliquer sur l’EDL et vérifier qu'on a bien nos plans. Vous voyez qu'au fur et à mesure que je me déplace dans les plans, au fur et à mesure que la TIMELINE que, se déplace, on va remonter dans le montage et voir nos différentes coupes, nos différents plans ici par une EDL qui est visualisée dans la fenêtre de conformation. Si j’avais voulu amener une autre séquence avec un autre montage, là pour le moment, on l’a fait avec le SCENE DETECT. J’aurais pu amener donc une autre EDL qu’on a pausé sur notre bureau et qui s’appelle fleur SCENE DETECT et vous voyez que j’ai bien amené une autre session, hein ! J’ai une session fleur et une autre session SCENE DETECT.
Donc, l’autre chose qui est importante quand on amène des projets, c’est de voir que si on a plusieurs EDL ou AAF ou XML, eh bien en fait, on peut amener plusieurs montages et une version qui a été faite sur un montage va suivre ou pas en fonction de ce qu’on veut sur les autres montages. Donc ça, c'était le mode EDL qui est probablement le premier mode auquel on pense puisque c'est, historiquement, un des premiers modes qui existent pour trimbaler des conformations de montage. On aurait pu, aussi, dans un tout autre style, amener une conformation faite à partir d'une AAF ou d'une XML et là on n'a pas besoin. Dans ce cas-là, on n'a pas besoin d'amener forcément tous les médias à l'avance.
Quand on travaille avec des AAF ou des XML, en fait, le Résolve va configurer l'ensemble des sessions pour avoir tout ce qui lui faut. Là, j'enlève tout ce qu'on avait fait avant et on va aller chercher, par exemple, dans les CONFOS de MONTAGE, on va aller récupérer, par exemple, une AAF qui vient d'un projet à vide. Et, vous voyez que j'ai un projet à vide ici avec des MXF qui ont été sortis de la vide. Eh bien, je peux venir directement en conformation et lui dire : je voudrais apporter une AAF qui vient d'un montage et cette AAF, on va aller la chercher tout de suite. On a vu qu'elle était dans le CONFOS de MONTAGE, dans les dossiers. Ici, dans la cuisine et vous voyez que j'ai bien une AAF ici que je peux récupérer. Et lui, ce fichier-là, AAF ou XML, c'est un fichier qui va configurer l'ensemble du projet. On pourra lui demander si, par exemple, on fait référence à des fichiers de caméra source COMME du R3D alors qu'on a fait des acquisitions en progress, par exemple, de re-linker sur les fichiers de caméras.
On peut utiliser des informations qui sortent là du média composer qui seraient des informations des paramètres de RESIZING dans les images, etc. On va juste faire un import nous, tout simple. Il faut alors lui indiquer où sont rangés les fameux médias avec lesquels on veut travailler et là, ils sont dans la cuisine, dans le dossier cuisine. On dit ok ! Et vous voyez qu'on a récupéré un montage qui est ici avec des transitions, les différentes images qui sont rangées sur plusieurs pistes vidéo. On pourrait faire exactement la même démarche avec un fichier XML. C'est le moyen le plus simple : XML, AAF, de ramener un projet avec un certain nombre de paramètres. L'EDL va être, qui est un format de fichier un peu plus ancien, permet de ramener des choses de manière un peu plus succincte sans pouvoir récupérer d'éventuelles corrections de couleur qui auraient été faites dans des logiciels de montage ou d'éventuel RESIZING. En revanche, les EDL peuvent gérer les transitions. Éventuellement, des fondus peuvent être gérés par des EDL

Cette formation DaVinci Resolve est également disponible dans les packs suivants

3 Notes et avis
Note moyenne:
3.941175 5 0 17
17
Donnez votre avis sur la formation L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires
Cédric ETIENNE il y a 386 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

trés bien

pour novice comme moi j'ai appris pas mal de chose même si j'ai pas vraiment compris les settings et tout .Mais pour sa il me suffit de me repassé le tuto plusieur fois.
Dominique JARLAN il y a 526 jours.
Votre note :
2 5 0 0
0

Trop brouillon

Video interessante maps trop brouillon
ludovic gaudry il y a 567 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

le top..

Mr Jean COUDSI top en formateur

il est claire et précis

merci pour cette formation