Accueil » Vidéo-Compositing » DaVinci Resolve » L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux

Tuto DaVinci Resolve | Les autres settings

vidéo 11/57
  • Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

    Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

    La suite de cette vidéo est accessible après achat de la formation.
    previous
    summary
    resume
    next
    play
    Les autres settings
    00:00 / 13:05
    HD
    fullscreen

Ce cours vidéo fait partie de la formation L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux

Détails de la formation

On va maintenant regarder un petit peu des SETTINGS plus généraux, ce qu'on appelle les « general options » et découvrir qu'il y a différentes choses qui sont assez agréables. La première, quand on fait du documentaire est qu'on est souvent obligé de réadapter la taille des fichiers. On a cette option qui le GRAY BACKGROUND. Alors, vous voyez que l'avantage, c'est quoi ? C'est que si je l'active, ou si je le désactive, eh bien, le tour de l'image est noir. On aura du mal à voir en cas de RESIZING ce qui se passe exactement alors que si je le mets en gris et que je l'applique, dès que je vais faire, par exemple, un PAN, suite à… on va, tout de suite, voir monter des bords noirs sur le côté. Et donc, on voit tout de suite quand on a des choses à faire en RESISING, on voit tout de suite si on est juste ou pas. Si j'avais fait juste une correction à peine visible avec une toute petite marge noire comme ça et que dans le SETTING, j'étais resté sans cette option cochée, eh bien, vous voyez qu'en fait, vous pouvez très bien passer à côté de ce BLANCKING, car il est beaucoup moins évident à lire. Donc, petite chose très agréable, ça.
La deuxième chose qui est assez sympathique, c'est la possibilité qu'on ait toujours une relation entre la barre de lecture dans la MASTERTIMELINE avec les clips qui sont dans le projet ou dans le MEDIAPOOL. Je vais cocher ces deux options et vous verrez que, en fait, maintenant, si je me mets ici, que je viens en CONFORM, bon là, il n'y a que deux plans. La TIMELINE revient ici au début, mais c'est aussi le fait qu'on va pouvoir lier les choses à travers la lecture comme ça et se dire : je lis ici, je passe au plan d'avant et, etc. donc, une possibilité de, rapidement, avec deux plans. L'exemple n'est pas très probant, mais quand vous avez beaucoup de plans, c'est très agréable de pouvoir passer très rapidement entre les différents onglets et retrouver les fichiers qu'on a sélectionnés en fonction de la TIMELINE.
On a aussi, donc, la possibilité, en cochant cette option, de voir les MATT en mode noir et blanc et non plus à la mode Résolve. Je m'explique. Je coche ici, cette option et si je fais, par exemple, un QUALIFIER sur cette partie-là et que je fais SHIFT H, je suis passé en mode MATT directement en niveau de gris. J'aurais pu faire l’ALT SHIFT H qui nous l'affiche en mode Résolve c'est-à-dire que le mode Résolve, lui, grise les parties qu'on ne peut pas, qui ne seront pas touchées et on voit qu'ici, c'est assez compliqué comme on est dans une image avec beaucoup de noirs et de gris. On ne voit pas très distinctement le vrai masque.
À ce propos, pour afficher les masques, vous verrez qu'on a la possibilité de passer soit en HIGHLIGHT c'est-à-dire le SHIFT H, soit le HIGHLIGHT mode masque qui est l’ALT SHIFT H, et donc, en fonction de l'option par défaut, on sera dans un mode ou dans un autre. Donc là, l’ALT SHIFT H, c'est notre mode Résolve parce qu'on a coché l'option des MATT avec le contraste en noir et blanc. Si maintenant ALT SHIFT H, je ne suis plus dans le mode Résolve, mais je suis bien dans le mode noir et blanc et c'est mon SHIFT H qui va me permettre d'afficher le mode Résolve, donc, un premier mode de masque où ce qui reste en couleur est corrigé et on comprend bien que dans une image un peu tout dans un ton noir et blanc, on aura du mal à distinguer où se situe notre correction, ou un mode, vraiment un mode masque où là on voit en alpha quasiment et là, on voit très très bien les zones dans lesquelles on agit, ce sont les zones. Plus les zones sont claires, plus la correction sera forte, plus les zones sont noires et moins la correction sera forte. Ce qui veut dire que si j'applique maintenant, que vous avez vu ce masque, une correction, par exemple, en mettant une couleur, on voit bien que tout, partout où la correction est forte, ça correspond aux zones où on a un masque bien bien clair et plus, on est dense et moins la correction s'applique.
Je continue dans les SETTINGS. Pour aller ici, quand on, par exemple, un montage complet avec des dizaines de clips, c'est extrêmement agréable de définir un mode dans lequel on va travailler. Est-ce que quand je passe d'un clip à l'autre, je reviens automatiquement au premier NODE ? Est-ce que je vais sur le dernier que j'ai sélectionné ou est-ce que je sélectionne le même ?
On va faire, si je prends, par exemple, sur le premier NODE, j'applique. On va ici faire, tout de suite, une série de NODES même s'ils ne servent à rien juste pour qu'on comprenne. Là, on va rentrer une correction un peu moins violente que celle-ci quand même. On va faire un vrai petit travail, un contraste par exemple. On va faire un petit truc en couleur. Voilà, ici, on va peut-être faire une forme sur notre bonbonne qu'on aurait envie de ressortir un petit peu par rapport au reste. Et vous voyez qu’ici, je pourrai très bien garder cette correction et l’appliquer sur l’autre plan. J’ajoute les corrections et je me retrouve avec les mêmes NODES. Quand je passe de ce premier NODE au suivant, vous voyez que là, c’est le premier NODE qui est sélectionné.
Je reviens ici, je sélectionne le deuxième, je passe au suivant. C’est le premier NODE qui est sélectionné. Ça correspond à ce qu’on a choisi ici, sélectionner le premier NODE. Les autres options, c’est le dernier NODE qu’on a juste ici. Si, par exemple, je suis ici, que je viens sur ce NODE-là et que je change un tout petit peu mon contraste, je reviens sur celui-là. C’est mon premier NODE qui était sélectionné. Je vais aller travailler sur le dernier et lui mettre une correction en couleur par exemple, même si c’est un peu n’importe quoi ce qu’on fait. Si je passe au suivant ici, vous voyez qu’il revient au dernier NODE auquel j’ai touché et si je fais, fais, ça va être la même chose. Il revient au même NODE sur lequel j’ai travaillé. Nous avons après un autre SETTING qui est… je sélectionne le dernier NODE. Ça veut dire, en gros, le dernier NODE. Souvent, c’est celui sur lequel on a travaillé même si ce n’est pas toujours le cas et donc là, si je rajoute un NODE, il va venir ici. Et celui-là, si je fais ça maintenant, je repasse à l’autre. Vous voyez que c’est bien le dernier NODE sur lequel j’ai travaillé et si je reviens de nouveau, ce sera bien le dernier NODE, le numéro 5 qui a été sélectionné.
Enfin, il y a la possibilité de sélectionner le même NODE c’est-à-dire qu’imaginons que j’organise toujours mes corrections avec contraste sur le 1, couleur primaire sur le 2 et que je viens ici. Eh bien, en fait, si je passe à l’autre, je passe sur le même c’est-à-dire que je vais pouvoir me dire : tiens, je vais travailler mes NODES en contraste. Je vais revenir sur le premier. Là, je suis, tout de suite, sur le deuxième avec mon NODE en contraste. Et puis finalement, je vais travailler la couleur et les autres plans aussi en couleur. Eh bien, mon deuxième NODE est sélectionné pareillement. Donc ça, c’était pour cette partie là. On a la possibilité aussi quand on fait, quand on sauve un projet, de sauver toutes les vignettes c’est-à-dire de garder en mémoire toutes les vignettes. On a la possibilité quand on a plusieurs pistes vidéo de sélectionner et de dire que le prochain plan sur lequel je vais, c’est forcément un plan qui est visible c’est-à-dire ce n’est pas un plan qui est sous un autre et qui n’est pas visible au final en rendu.
Et puis, on a des paramètres un peu avancés qui consistent à, quand on fait un RESET sur un MASTER, à dire : je veux quand même garder ce que j’avais fait en balance c'est-à-dire que je RESET en fait, une partie des paramètres sauf l'ajustage RGB que j'ai fait. Et un autre paramètre ici qui est aussi très important quand on veut faire des exports CDL, c'est-à-dire des COLOR EDITING LIST c'est-à-dire des EDL qui comportent des corrections de couleur. Il faut qu'on ait, à tout prix, notre LUMINANCE MIXER qui soit à zéro. Ça, on y reviendra dans des corrections plus avancées, mais disons que si vous avez besoin de faire des exports CDL, n'oubliez pas de cocher cette option. On se rappelle aussi, qu'à tout moment, on peut sauver cette configuration comme étant une nouvelle configuration qui serait, par exemple, dans le cas présent, export CDL puisque j'avais coché les paramètres qui allaient bien pour ça.
Enfin, il nous reste les RAWS. Alors, dans les RAWS, en fait, le Résolve va gérer les ALEXAS, les fichiers qui sont issus d'ALEXA des points ARRI. Il va gérer les fichiers RED, les fichiers de la SONY L 65 et les CINEMA DNG, typiquement la caméra BLACKMAGIC. À chaque fois qu'on rentre dans un paramètre ici, si c'est pour, si on sait, par exemple, qu'on a une série de caméras RAW venant d'une ALEXA, on peut choisir de lire, par défaut, la manière dont ils ont été écrits par la caméra, auquel cas, on ne touchera à rien. On a, voilà l'ALEXA à rentrer typiquement quelque chose et c'est comme ça arriverait dans le projet. On peut aussi définir que dans le projet, eh bien au fait, tous les RUSHS qu'on reçoit, on aimerait que la COLOR température, elle soit modifiée, auquel cas, si je reste comme ça, tous les fichiers ARRI et RAW qui rentreront dans le projet auront cette température de couleur au lieu de celle-ci qui a été mise par défaut.
On peut aussi rester sur les défauts ARRI c'est-à-dire que là, c'est le fabricant qui dit, par défaut, que ce serait bien que les fichiers RAW sortent comme ça. Ces paramètres-là, on va les retrouver, en fait, pour toutes les caméras. Si je passe en L65, on va retrouver de nouveau les paramètres tels qu'on les a vus en gestion. Là, ce sera plus ARRI défaut, mais ce sera SONY défaut.
Les caméras MATADATA ou le PROJECT et là, on a également un nouveau paramètre qui est la manière dont on va décoder la trame de bayer c'est-à-dire comment on va débayeriser. En fait, comment on va décoder le fichier ? Est-ce qu'on va le faire en pleine résolution ? Si on le fait et bien ça va demander d'énormes ressources possesseurs c'est-à-dire qu'on va considérablement, on risque de perdre le temps réel à moins d'avoir des configurations très musclées avec énormément de cartes CUDA et de calculateurs CUDA. Mais, on peut aussi décider de travailler à une résolution inférieure de telle façon à ce qu'on puisse afficher le temps réel. Et à ce moment-là, il faudra être attentif à ce qu'on fait en sortie c'est-à-dire que, quel que soit les paramètres qu'on aura ici fixé dans la RED et vous voyez qu'en fonction des caméras, on a, plus ou moins, de paramètres qui sont accessibles. Et on le verra dans un support, comment les exploiter en détail.
Eh bien, une fois qu'on aura fixé ça dans le RAW, qu'on les aura appliqués à un projet, même si je décide ici de visionner les fichiers avec une résolution moindre, eh bien, au moment où je ferai la sortie, je peux demander au Résolve, je peux l'obliger, en fait, à débayeriser toujours dans la meilleure qualité c'est-à-dire que je peux travailler en affichant des fichiers pas aussi bien que ce qu'on aurait en rendu. Ça, c'est une chose, mais par contre, au moment où je veux faire le rendu, je vais forcer le résolve à aller chercher les informations sur le fichier débayerisé de la meilleure manière. En clair, qu'est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que si vous ne mettez pas ça, vous pourrez très bien rendre à des vitesses, on va dire de 25, 30, 50 images en fonction de vos configurations. Dès que vous allez forcer la débayerisation, on va considérablement ralentir le processus de rendu. En revanche, on va garder une qualité optimale. Donc, un paramètre à gérer avec beaucoup d'attention.

Cette formation DaVinci Resolve est également disponible dans les packs suivants

3 Notes et avis
Note moyenne:
3.941175 5 0 17
17
Donnez votre avis sur la formation L'étalonnage numérique avec DaVinci Resolve 9 - Les fondamentaux !
Vous devez acheter cette formation pour écrire des commentaires
Cédric ETIENNE il y a 383 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

trés bien

pour novice comme moi j'ai appris pas mal de chose même si j'ai pas vraiment compris les settings et tout .Mais pour sa il me suffit de me repassé le tuto plusieur fois.
Dominique JARLAN il y a 524 jours.
Votre note :
2 5 0 0
0

Trop brouillon

Video interessante maps trop brouillon
ludovic gaudry il y a 565 jours.
Votre note :
5 5 0 0
0

le top..

Mr Jean COUDSI top en formateur

il est claire et précis

merci pour cette formation