article(s) dans votre panier VOIR

Principe des couches de correction dans Speedgrade CC 2017

  • Vidéo 38 sur 88
  • 4h15 de formation
  • 88 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Principe des couches de correction
00:00 / 02:24
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans cette vidéo en ligne, le formateur expert vous explique le principe des couches de correction sur Adobe SpeedGrade CC 2017. L’objectif de cette formation est de vous apprendre les techniques pour tirer profit des couches lors de la procédure d’étalonnage. A la différence d’autres logiciels d’étalonnages, SpeedGrade fonctionne sur un principe de couche. En d’autres termes, l’étalonnage sous SpeedGrade se fait par accumulation des layers ou accumulation des couches les unes au-dessus des autres. Dans ce cadre, une certaine logique doit être établie à l’intérieur de ces couches. Le premier principe logique consiste à établir une séparation des couches. Concernant le second principe logique, il est utile pour créer des couches distinctes sous le primaire de manière à incorporer une fonctionnalité spécifique à chaque couche. L’avantage de ce second principe est le fait que le primaire englobe les modifications et les corrections relatives à l’ensemble de l‘image. Par conséquent, le fait d’en distinguer les couches permet de mieux organiser les étapes d’étalonnage. Concrètement, l’établissement des couches se fait comme suit. Tout d’abord, vous basculez dans le panneau d’étalonnage. Dans ce dernier, vous ouvrez la section Look. A partir de celle-ci, vous ouvrez la sous-section Elément. Sous cette sous-section, vous créez une couche pour corriger la luminosité de l’image, ensuite une seconde couche pour corriger la colorimétrie de l’image, et finalement une couche pour travailler la saturation de l’image. Cela fait, vous insérez une couche secondaire pour gérer les éléments spécifiques. De ce fait, vous pouvez procéder à l’étalonnage. Ce système est avantageux pour diverses raisons. Tout d’abord, vous pouvez sectionner de manière claire et lisible la procédure d’étalonnage. Par la suite, vous avez la possibilité de sélectionner les couches individuellement pour jouer sur leurs impacts grâce au curseur de transparence, et finalement vous pouvez rajouter d’autres couches les unes au-dessus des autres pour. En conclusion, le principe des couches de corrections facilitent l’étalonnage.